Articles taggés Bédarrides

Gard & Vaucluse : le FN et ses ambitions pour les municipales

A l’occasion d’un banquet patriotique, qui réunissait près de 350 sympathisants et militants du Front national, Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard, députés FN et Rassemblement bleu marine du Vaucluse et du Gard ont évoqué dimanche les municipales de 2014, à Villeneuve-lez-Avignon.

Le FN veut “devenir un parti du gouvernement”

La stratégie électorale du parti semble déjà se dessiner : celle de présenter un maximum de listes dans les communes du Gard et du Vaucluse. « Notre objectif est de devenir un parti de gouvernement. Nous devons former des cadres du parti et avoir des maires est un pas de plus vers notre légitimité » a indiqué Marion Maréchal-Le Pen.

C’est pourquoi, les investitures des têtes de listes commenceront dès le mois de novembre car « il y a une réelle attente des électeurs ». Des listes qui, selon Gilbert Collard, donneront la priorité au « […] rassemblement. Dans les 22 villes de plus 5000 habitants du département nous présenterons des listes d’union, soutenues par le FN, mais pas forcément sous l’étiquette FN ».

Les villes dans la ligne de mire

Manque de candidats ou réelle ambition de dépasser les clivages droite-gauche ? L’avocat indique encore être prêt à soutenir des candidats sans étiquette, s’ils n’ont pas voté le traité européen ni « porté de jugement sur le FN ou le Rassemblement bleu marine. Dans le Gard, Sommières, Saint-Gilles, Vauvert ou Aigues-Mortes sont bien placées et nous espérons les faire tomber » poursuit le député.

Les villes de Bédarrides, Carpentras, Sorgues, Le Pontet, Le Thor, Apt, Cavaillon ou Monteux sont des points de mire du Front national dans le département de Vaucluse. Quant à une éventuelle candidature de Marion Maréchal-Le Pen à Carpentras ou de Gilbert Collard dans la 2 e circonscription du Gard, l’affaire n’est pas encore tranchée.

Source : Le Dauphiné

Le FN s’organise pour les municipales à Cavaillon (84)

Thibaut de la Tocnaye prépare déjà sa liste et annonce des « nouvelles têtes »

Avec tout juste 110 voix de retard sur l’UMP à Cavaillon, au second tour des législatives, en juin dernier, le Front national peut raisonnablement caresser l’ambition de conquérir la ville lors des municipales de 2014 .

« On a labouré le terrain, il n’y a plus qu’ à semer« , glisse Emile Cavasino, ex-secrétaire départemental du FN. Le cadre frontiste a donné sa démission, au début du mois, afin de se consacrer pleinement à la campagne des municipales à venir. « Ça part du constat que, tant que je serai secrétaire départemental, j’ai l’impression que je ne serai jamais élu. A ce poste, il faut coordonner les campagnes des autres tout en organisant la sienne », explique-t-il. Il s’agira donc cette fois, de sa propre campagne, sur la commune du Thor, qu’il briguera avec, dit-il, « la possibilité de l’emporter, si on travaille un peu« .

Éliminations

Dès le lendemain des législatives, l’état-major du parti a donné le cap : « la politique du FN, ce sont les municipales. Et dans le Vaucluse, il y a quatre ou cinq communes à prendre, explique Emile Cavasino.Carpentras, Sorgues, Bédarrides, Cavaillon... Il y a des possibilités.« 

Et gare aux villages, le frontiste étant rancunier, « les partenariats avec la droite dans certaines communes seront ouverts, notamment certaines, comme Saint-Saturnin, où le maire avait même refusé de me recevoir. Il y aura des accords de listes pour éliminer ce genre d’élu », prévient le candidat. « À Avignon, je laisse une équipe qui tourne bien, à Carpentras, désormais,il y a un super-pôle, et à Cavaillon, une équipe se met en place« , résume l’Avignonnais Thibaut de la Tocnaye, qui devrait prendre la tête de cette dernière en 2014 .

Couleuvres

Pour remplacer Emile Cavasino à la tête de la fédération, le bureau du parti a désigné en début de semaine sa nouvelle députée, Marion Maréchal Le Pen, qui n’était pourtant pas candidate. Tandis que Thibaut de la Tocnaye – qui déjà, en 2010, s’était fait ravir la place, s’était à nouveau proposé pour le poste. »Thibaut est un politicien, il sait avaler des couleuvres« , sourit l’ex-secrétaire départemental qui, depuis, a « appris à connaître et à apprécier » son ancien rival. « Il fallait quelqu’un qui ait une aura politique, Emile ayant été un peu diminué, je m’étais proposé de prendre le relais, commente effectivement Thibaut de la Tocnaye. Mais je suis ravi que Marion ait été nommée secrétaire départementale. Je vais pouvoir me concentrer sur mes autres fonctions, à la Région, à la formation interne et Cavaillon. »

De la Tocnaye en position

« J’ai toujours considéré Thibaut comme la locomotive du département, il est quand même au-dessus des autres, mais je lui prédis plutôt un avenir national« , glisse Emile Cavasino, qui lui a cependant »mis le pied à l’étrier pour les municipales« .

Car c’est à Cavaillon que M. de la Tocnaye livrera sa prochaine bataille. « Je prends du temps pour avoir quelque chose de cohérent, sur 35 personnes, j’ai besoin d’une dizaine de gens supercompétents« , explique-t-il.  »Il n’y aura que des nouvelles têtes et des gens qui viennent d’autres formations politiques… » confie même en riant, la probable tête de liste frontiste.

« Je vais dans une terre de mission, conclut Thibaut de la Tocnaye. Et même si ce n’est pas acquis – pour l’heure, je ne suis d’ailleurs pas investi – on a de fortes chances ici ».

Source : La Provence

Haut de page