Un ex-principal de collège fait débat en dénonçant « l’emprise » de l’islamisme

Un ex-principal de collèges sensibles de Marseille suscite le débat en dénonçant dans un livre la « loi du silence » qu’il dit avoir affrontée face à « l’emprise » de l’islamisme, un constat jugé alarmiste et dépassé par le rectorat et une partie de ses anciens collègues.

« Imam de la République »: c’est ainsi que Bernard Ravet, 64 ans, principal de trois collèges situés dans des quartiers très défavorisés de Marseille entre 1999 et 2012, se rebaptise dans son livre, paru pour la rentrée (« Principal de collège ou imam de la République », éditions Kéro).

L’ancien chef d’établissement relate ses années passées à « maintenir les valeurs de la République contre vents et marées », face aux difficultés sociales, à la violence et au trafic de drogue, ainsi qu’aux tentatives d’entrisme de l’islam, parfois radical. Lire la suite

You may also like