À dix-huit mois de l’échéance des municipales, l’extrême droite se lance dans la bataille.

Catherine Martin a fait une nouvelle fois des infidélités à Ibiza. La leader frontiste de Villeneuve-sur-Lot, « toquée » de Boy George (cela ne s’invente pas), rêvait cet été de brûler les dance-floor des Baléares au son des platines de l’ancien leader de Culture Club dont elle collectionne les albums. Mais comme l’an passé, la commerçante de la rue des Cieutat a été priée de rejoindre le congrès du Front national les 22 et 23 septembre, cette année à la Baule (44), pour écouter la bonne parole de Marine Le Pen. Le retour de Martin Guerre était amorcé.

Cherche 34 colistiers

Pour le moins déçue d’avoir été éliminée dès le premier tour des dernières élections législatives après sa percée lors des précédentes cantonales sur le canton sud de Villeneuve (elle y avait devancé la droite traditionnelle), Catherine Martin n’écartait pas l’idée de repartir dans sa retraite dans sa ferme de Ferrensac où elle collectionne, en plus des disques de Boy George, les cactus. Le piquant du combat politique a sans doute été plus fort que ceux de ses cactées. Vendredi, aux côtés d’Étienne Bousquet-Cassagne, le leader du FN départemental, elle a officialisé son intention de briguer l’hôtel de ville au printemps 2014. « Je ne roule pas pour ma pomme. Si c’était le cas, je serais depuis un bon moment à l’UMP et, avec la gueule que j’ai, je serais déjà élue », jure-t-elle avec sa faconde de pied-noir « made in » Tiaret, sur les hauts plateaux algérois.

Pas de liste depuis 1989

Si le FN a sa tête de liste qui sera validée lors de la réunion de la commission d’investiture, le plus dur reste toutefois à faire : trouver 34 colistiers. Étienne Bousquet-Cassagne se dit serein : « Nous avons ce soir (vendredi soir, NDLR) une première réunion préparatoire où déjà une cinquantaine de personnes s’est inscrite. Nous allons multiplier ce type de réunions pour constituer une équipe. Notre ambition n’est d’ailleurs pas simplement de présenter une liste, mais de présenter celle-ci pour emporter la mairie. Donc, il nous faudra des compétences. Nous allons nous efforcer, dans le vivier de candidatures, de trouver des personnes susceptibles de gérer une commune. C’est pourquoi, nous allons constituer une liste ouverte aux différentes sensibilités. » Catherine Martin juge d’ailleurs qu’elle est en mesure de ratisser large « aussi bien à droite qu’à gauche ».

Les grandes lignes du programme du FN villeneuvois sont d’ores et déjà arrêtées. Ce seront les thèmes traditionnels du parti : sécurité, immigration et cadre de vie. « On veut redonner la fierté aux Villeneuvois », assure Étienne Bousquet-Cassagne. Le FN n’avait pas présenté de liste aux élections municipales de Villeneuve-sur-Lot depuis 1989. À l’époque, c’était Robert Valla qui l’avait conduit. Et Catherine Martin était déjà de l’aventure.

Source : Sud-Ouest