Romain

Marion Maréchal-Le Pen veut rejoindre la réserve opérationnelle

Les Le Pen n’ont jamais suivi les sentiers battus. Marion n’est pas une exception: elle a trouvé sa façon de réagir à la dernière attaque terroriste sur le sol français.

Quelques heures après l’attaque de l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray au cours de laquelle le prêtre Jacques Hamel, 86 ans, a été égorgé, la députée Front national Marion Maréchal-Le Pen a fait une déclaration fracassante.

Elle a annoncé sur son compte Twitter qu’elle avait l’intention de s’engager dans la réserve militaire.

Cependant, elle ne doit pas oublier, si elle met vraiment sa déclaration à exécution, qu’aux termes de la loi de programmation militaires pour 2014-2019 elle devra faire un mois de classes et pourra être mobilisée au moins 10 jours par année.

Marine Le Pen, la tante de Marion et présidente du Front national, en évoquant cet ignoble attentat, a pointé comme responsables « les partis ayant gouverné la France depuis trente ans », visant la gauche et la droite.

​Elle a également publié un autre commentaire.

Islamisme, Latifa Ibn Ziaten « Tout ce que j’observe dans les écoles, dans les milieux carcéraux, ça fait très peur »

Latifa Ibn Ziaten, la mère de l’une des victimes de Mohamed Merah, fréquentait la mosquée de Saint-Etienne-de-Rouvray. Très engagée dans la lutte contre la radicalisation, habite à un kilomètre du lieu du drame. Elle tire la sonnette d’alarme et demande « d’aller vers cette jeunesse« .

Vous fréquentez la mosquée de Saint-Etienne-de-Rouvray, aviez-vous remarqué quelque chose ?

Je fréquente la mosquée régulièrement, je vais prier, mais je n’ai jamais rien observé d’anormal. Je vais à la mosquée Yahia, je ne connais pas la mosquée Elbeuf. Mais depuis un moment, je dis qu’il y a un problème. Beaucoup de familles de Rouen sont venues me voir à cause de leurs enfants. Certains se radicalisaient. Certaines familles commençaient à avoir peur. Leurs propres enfants devenaient dangereux. […]

La ville est-elle un « foyer de dérive radicale », comme le décrivait un article du Parisien datant de 2014 ?

En effet, on voit pas mal de radicalisés. Quand ils se mettent à prier, à changer d’habits, à se terrer dans le silence, qu’ils ne dialoguent plus et quittent leur travail, ce sont des signes alarmants. J’ai travaillé avec un jeune très dangereux pendant six mois, il faisait de la musculation, sa mère commençait à avoir peur. Mais il faut aller vers cette jeunesse. Chacun doit aller vers eux, le pays tombe dans le chaos et ça ne va pas s’arrêter.

Tout ce que j’observe dans les écoles, dans les milieux carcéraux, ça fait très peur. Nous ne sommes plus à l’abri, nulle part. Il y en a partout, on est en danger.

[…]

Connaissiez-vous le prêtre égorgé ?

J’ai vu plusieurs fois le prêtre de cette église, c’est un homme à la pensée fidèle, je suis très triste. C’est une guerre contre l’humanité. Il faut commencer à écouter les jeunes. On ne peut plus fermer les yeux, il faut tendre leur main. Ils n’ont plus la patience quand ils sont livrés à eux-mêmes. Quand on prend le temps de les écouter, ils disent « aidez-nous ». En maison d’arrêt, j’ai rencontré un garçon très dangereux, le regard noir. Je l’ai pris à part et il m’a dit « Aide moi tata ». Il faut un travail de fond.

Viktor Orban compare l’immigration à un « poison »

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban s’en est de nouveau pris au « poison » de l’immigration, rejetant toute politique européenne qui voudrait « forcer » son pays à accueillir des étrangers.

« Pour nous l’immigration n’est pas une solution mais un problème (…), pour nous c’est un poison et nous ne voulons pas avaler ce poison », a déclaré le chef du gouvernement conservateur à Budapest où il rencontrait le chancelier autrichien social-démocrate Christian Kern.

M. Orban a estimé qu’il n’y avait « pas besoin d’une politique migratoire européenne commune ». « Qui veux des migrants peut en prendre mais ne nous les imposez pas », a-t-il ajouté.

Budapest a déposé plainte devant la justice européenne contre un premier système de quotas adopté par les membres de l’UE en septembre 2015 et organisera le 2 octobre un référendum contre le principe d’une répartition obligatoire des réfugiés en Europe.

Il a dit voir dans « chaque migrant, un potentiel risque de sécurité et de terrorisme ».

La Hongrie, située sur la route migratoire partant de Grèce, a vu transiter 400.000 migrants en 2015. Quelque 199.000 demandes d’asile y ont été déposées l’année dernière et le pays en a accepté 264.

Budapest a fait ériger des clôtures barbelées à ses frontières serbes et croates depuis la fin de l’été.

Malgré les critiques des organisations humanitaires et les nombreux témoignages de migrants faisant état de violences de la part des forces de sécurité hongroise, Vienne a récemment promis d’envoyer 20 policiers à la frontière hungaro-serbe.

« Si nous bénéficions de ces pratiques, nous devons les appuyer », a déclaré le chancelier Christian Kern en référence à la surveillance de cette frontière. Quelque 1.400 migrants y sont actuellement bloqués dans des camps misérables, selon le Haut-commissariat aux réfugiés de l’ONU.

Minute de silence à Munich, des musulmans scandent « Allah Akbar »

Théâtre de la fusillade absurde qui a coûté la vie à neuf personnes, la rue qui fait face au Centre commercial est de nouveau ouverte aux piétons, après 24 heures de blocage total. Des bouquets de fleurs ont été déposés, ainsi que des bougies, des cartes et des messages écrits. Dans la soirée, des amis et des proches des victimes se sont réunis pour un moment de recueillement, auquel se sont joints des citoyens et des passants désireux de leur apporter un message de sympathie et de leur faire sentir leur présence. Parmi eux, se trouvait un groupe de jeunes musulmans qui avaient perdu des amis dans la fusillade. Après le monologue enflammé de l’un d’eux, fulminant contre ce « monde injuste », et appelant à un plus grand respect pour la vie (« Nous devons ouvrir nos yeux, nous ne vivons pas dans un monde où tout est bon… Le monde est brisé, le monde est terminé, ouvrez vos yeux »), le groupe a commencé à entonner à l’unisson « Allah Akbar ». Des mots qui peuvent prendre un sens menaçant à un moment marqué par la mort et la terreur, parce que l’imagination collective les associe irrémédiablement à l’image des attentats et des terroristes, les soit-disant « martyrs ». Un groupe de jeunes allemands a réagi et a commencé à proférer des insultes de toutes sortes en direction des jeunes musulmans (« Tais-toi avec cette merde d’Allah Akbar, vas te faire enculer, fils de pute ») et de la police, coupable, à leurs yeux de les laisser faire (« Je suis venu le chercher – dit un homme en se tournant vers un agent – et je lui ai dit de mettre un terme à tout ça, il m’a dit que ce n’était pas son problème, qu’il n’allait rien faire pour arrêter ce satané merdier »). Les cris de protestation se sont alors transformés en de plus lourdes insultes (« Connards », « Bande de porcs »), ce qui a obligé la police à former un cordon pour séparer les deux factions. Les gestes et les insultes stigmatisant les musulmans et les réfugiés ont recueilli des salves d’applaudissements de la part des spectateurs.

Prêtre égorgé à Saint Etienne du Rouvray : Communiqué de Marine le Pen

Nos pensées les plus émues accompagnent les victimes du nouvel attentat terroriste islamiste perpétré ce matin dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray : le père Jacques Hamel est mort après avoir été égorgé, des fidèles et des religieuses ont également connu l’horreur.

La consternation est totale. Un pas a été franchi par les barbares qui se réclament de cette idéologie meurtrière, en attaquant un lieu de culte de l’Eglise catholique et en commettant de telles atrocités sur des hommes et des femmes de paix. C’est désormais le cœur de l’identité culturelle de notre nation qui est intentionnellement touché.

Devant la multiplication effrayante des attentats perpétrés sur notre sol, désormais quasi hebdomadaires, et devant l’insupportable gradation dans le degré de barbarie, nous disons au gouvernement et au président de la République, qu’il n’est plus possible de ne pas agir. Les Français demandent, et je me fais leur porte-parole : quand enfin le pouvoir va-t-il prendre les mesures qui s’imposent et mettre fin aux décennies d’aveuglement et de laxisme qui ont conduit la France là où elle est ?

Car il faut rappeler que la réponse est politique et que la préservation de l’Etat de droit, indispensable, et sur laquelle nous ne transigerons pas, passe d’abord par l’application des lois et des peines.

Or, sous les deux derniers quinquennats, ceux de MM. Sarkozy et Hollande, la dérive islamiste n’a connu aucune entrave et la montée de la délinquance qui lui sert de vivier aucun ralentissement ; nous connaissons aujourd’hui les conséquences de l’inaction de tous les gouvernements successifs. Nous ne nous contenterons plus de grandes déclarations mais attendons désormais que le gouvernement actuellement en poste passe à l’action !

Voici le rappel de nos principales propositions, ils peuvent se mettre au travail : fermeture des mosquées salafistes, expulsion des imams prêcheurs de haine, contrôles à nos frontières nationales, arrêt de l’immigration, véto à la politique allemande d’accueil des migrants, rétablissement d’une pleine et entière double peine, mise hors d’état de nuire des fichés S, renforcement des moyens de nos forces de l’ordre, de notre renseignement, de notre armée, réforme du code de la nationalité, renforcement des sanctions judiciaires et application effective des peines, construction de prisons.

Au nom du contrat social qui fonde notre République, le gouvernement est le seul et unique dépositaire de la légitimité et du pouvoir de protéger le peuple contre les actes commis contre lui ; sa responsabilité serait historique s’il se maintenait dans une inaction qui pourrait entraîner la mise à mal de la cohésion nationale ou pire de la paix civile.

Saint Etienne du Rouvray : La barbarie islamiste frappe chez nous ! Communiqué de Jacques Gaillard.

jacques-gaillard-225x300Réaction de Jacques Gaillard, Secrétaire départemental du FN en Seine Maritime et Conseiller régional de Normandie.

L’horreur la plus atroce a été commise ce matin dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray où des terroristes ont lâchement assassiné le père Jacques Hamel et un paroissien lors de l’office matinal.

Succédant à une vague d’attentats islamistes sans précédents dans toute l’Europe, l’infamie vient désormais toucher au plus près notre territoire, nos églises et nos compatriotes.
L’indignation accompagne la plus vive colère face à de tels actes de barbarie que je dénonce avec vigueur. Mes pensées les plus émues accompagnent les proches des victimes ainsi que toute la communauté catholique rouennaise.

Maroc, vague d’arrestations dans les milieux salafistes

Une vague d’arrestations dans les milieux salafistes marocains a été menée par les services de police dans plusieurs villes à travers le royaume.

 

Ces arrestations ont débuté dans la nuit de mardi à Tanger, Tétouan, Marrakech, Fès ou encore Salé, rapporte EFE, précisant que ces interpellations ont duré quelques heures à peine et une majorité d’entre eux a été relâchée le même jour.

D’après Abderraim Ghazali, le porte-parole de la Coordination de défense des détenus salafistes, six personnes sont encore actuellement aux mains des forces de police.

Cette rafle serait en lien avec l’attentat qui a touché la ville de Nice le 14 juillet dernier, avance EFE, mais les arrestations peuvent être aussi liées à la cellule terroriste démantelé le jour même par le FBI marocain.

Il est à noter que ces interpellations sont assez courantes au Maroc, explique Ghazali, soutenant qu’elles sont cycliques et se produisent environ tous les six mois ce qui permet aux autorités de mettre à jour leurs données et de surveiller de plus près les salafistes marocains.

Allemagne, un réfugié islamiste se fait exploser près de l’entrée d’un festival

[Mohammad] Deleel avait une vidéo sur son portable. Il y affirme son appartenance à l’État islamique et parle de représailles. Il menace les Allemands d’un attentat terroriste « au nom d’Allah ». (Traduction Fdesouche)

L’auteur présumé de l’attentat suicide , qui a eu lieu ce dimanche soir à proximité d’un festival de musique à Ansbach, devait être expulsé en Bulgarie, a indiqué un porte-parole du ministère de l’Intérieur. […] Le réfugié syrien de 27 ans était arrivé en Allemagne deux ans auparavant. L’année dernière, sa demande d’asile avait été refusée. Le ministère n’a pas précisé la raison pour laquelle son expulsion n’a finalement pas eu lieu.

Un réfugié syrien de 27 ans souffrant de troubles psychiatriques a péri dimanche soir dans l’explosion qu’il a provoquée près d’un festival de musique dans le sud de l’Allemagne, à Ansbach.

« Il s’agit malheureusement d’un nouvel attentat terrible, qui à coup sûr accroît l’inquiétude des gens », a déclaré à la presse le ministre de l’Intérieur du Land de Bavière, Joachim Herrmann, venu sur les lieux de l’explosion.

Le demandeur d’asile est mort dans l’explosion de sa bombe, qui a aussi blessé 12 personnes, dont trois grièvement. Les secours ont tenté en vain de le ranimer.

Le ministre a expliqué que les autorités cherchaient à vérifier s’il s’agit d’un attentat islamiste. « On ne peut pas exclure que ce soit le cas », a-t-il dit. Le fait qu’il ait voulu attenter à la vie d’autrui plaide en faveur de cette hypothèse, a-t-il ajouté.

Viktor Orban, « L’immigration de masse détruit l’Europe »

Viktor Orban, Premier ministre hongrois, tenait un discours à l’Université Tusnádfürdő le 23 juillet.

 

Orban : « La crise économique s’est transformé en crise des élites et la crise des élites s’est transformé en crise de la démocratie »

11

 

 

 

 

Orban : « Depuis 50 ans, nous Hongrois pensions que l’Allemagne était le garant de notre sécurité, c’est fini »

22

 

 

 

 

 

 

 

Orban : « Il faut être clair, l’immigration légale est dangereuse, l’immigration de masse détruit l’Europe ! »

33

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autriche : le chef de la police conseille aux femmes de « ne pas sortir seules »

Le chef de la police de Vienne a déconseillé aux femmes de s’aventurer seules dans les rue après les agressions sexuelles hautement médiatisées en Autriche et en Allemagne.

Le patron de la police Gerhard Pürstl est maintenant accusé de faire porter aux femmes la responsabilité des agressions, plutôt que de cibler les hommes qui commettent des crimes sexuels.

M. Pürstl a dit : « Les femmes devraient, en général, ne pas sortir dans les rues la nuit seules, éviter les zones suspectes et aussi, dans les pubs et les clubs, n’accepter de boissons que de personnes qu’elles connaissent. » […]

Traduction Fds

The Independent

Florian Philippot auditionné à Bruxelles sur le Qatar

Florian-PhilippotCommuniqué de presse de Florian Philippot, Vice-Président du Front National

Ce lundi 11 janvier 2016, un an jour pour jour après la marche historique des Français pour la Liberté d’expression, Florian Philippot sera auditionné par la Commission des affaires juridiques du Parlement européen, dans le cadre de la procédure de levée d’immunité initiée à la suite de la plainte de l’Etat du Qatar contre sa personne.

En ce jour des plus symboliques, cette plainte d’un Etat étranger contre un parlementaire français (une première dans l’Histoire) rappelle combien la Liberté d’expression est aujourd’hui menacée dans notre pays.

Aux menaces et aux attaques barbares des « fous de Dieu » qui n’hésitent pas à tuer ceux qui ne sont pas d’accord avec eux, s’ajoutent désormais les pressions et les menaces juridiques d’États étrangers dictatoriaux.

Il est purement scandaleux que le Qatar puisse ainsi instrumentaliser et manipuler la Justice française à des fins politiques, et ce avec la complicité du pouvoir qui a toujours refusé de condamner cette entreprise d’intimidation.

En effet, non seulement aucune protestation officielle n’est venue du gouvernement, mais celui-ci a même accompagné le Qatar en signant, par la main de Mme Taubira, la demande de levée d’immunité déposée par le procureur. Plus inquiétante encore est la compromission personnelle du pouvoir dans cette affaire puisque l’un des avocats du Qatar n’est autre que celui de François Hollande lui-même.

Telle est la consternante réalité à laquelle Florian Philippot, en sa qualité de parlementaire et vice-président du premier parti de France, est aujourd’hui confronté.

Il se rendra donc cette après-midi, comme prévu, à la convocation du Parlement européen pour faire respecter la liberté d’expression face aux attaques scandaleuses d’une dictature étrangère.