Florian Philippot invité sur i>Télé

Des livres de propagande islamiste en grandes surfaces

CARREFOUR ISLAMUn éditeur libanais se félicite de la réussite de son « Opération Ramadan » dans 1000 magasins partout en France.

Des incitations au djihad ou à la punition des «hérétiques» dans un hypermarché, à deux pas des cahiers de vacances… De quoi choquer plus d’un client. L’objectif de «l’Opération Ramadan» était de «montrer que les livres islamiques peuvent être vendus partout». C’est réussi. Au Carrefour de Sartrouville (Yvelines), comme dans quelque 1000 autres grandes surfaces en France, l’opération commerciale de la maison d’édition libanaise Albouraq a été «un grand succès», se félicite Mansour Mansour, son directeur. Entre fournitures scolaires et livres de cuisine, une gondole en carton présente ses best-sellers: des corans, des biographies des prophètes, mais aussi des ouvrages «polémiques», selon l’expression même du patron d’Albouraq.

Dans La Voie du musulman, éditée en avril 2014, on peut ainsi lire que l’auteur, le cheikh algérien Abu Bakr al-Jazairi, «laisse transpirer ici des solutions conformes aux exigences du monde moderne». Par exemple que «les musulmans doivent installer toutes sortes d’usines d’armement pour fabriquer tout genre d’armes en usage dans le monde ou toute invention nouvelle, même au détriment du bien-être de la nation». Ou encore que «l’hérétique» est «passible de la peine de mort». Deux pétitions, signées par plus de 18.000 personnes, ont demandé, en vain, au groupe de distribution le «retrait de toute publication incitant à la violence religieuse». Au numéro vert antidjihad, mis en place en avril par Bernard Cazeneuve pour prévenir le départ de jeunes vers des pays comme la Syrie, on raconte avoir déjà reçu plusieurs appels à ce sujet. Le ministère de l’Intérieur dit «s’occuper» de cette littérature qu’il qualifie de «salafiste classique».

Source : Le Figaro

 

Entretien avec Bruno Gollnisch : les fautes politiques se payent par les peuples

 

Pour ce dernier entretien du mois de juillet, Bruno Gollnisch nous parle des sujets suivants :
- visite amicale à l’Université d’été du Centre Charlier,
- il y a cent ans presque jour pour jour : la Première Guerre Mondiale,
- solidarité avec les chrétiens d’Orient : Irak, Libye, Syrie…
- Bruno Gollnisch en vacances pour le mois d’août : famille et bibliothèque !

Annulation de la venue d’une troupe de théâtre à Hénin-Beaumont : de l’application à géométrie variable de la tolérance et de la démocratie

6Communiqué de Presse de Steeve Briois, Maire d’Hénin-Beaumont

Si l’annulation de la venue d’une troupe de théâtre dans notre ville est dérisoire compte tenu du nombre d’artistes, de groupes et de troupes qui ont prévu d’y jouer prochainement, elle n’en est pas moins scandaleuse.

La troupe Tandaim a en effet décidé d’annuler sa venue dans notre ville sous la pression de son guitariste, qui déclare « je ne me sens pas d’aller dans un endroit où je ne suis pas en harmonie avec la politique générale. » Il s’agit là d’une attitude capricieuse, moralisatrice, intolérante et stigmatisante, afin d’asséner aux habitants d’Hénin-Beaumont qu’ils auraient « mal voté ».

La démocratie et la tolérance sont pour certains difficiles à appliquer au quotidien et derrière le discours d’ouverture et de liberté se cache bien souvent la police de la pensée. Les Héninois et les Beaumontois auront une saison culturelle 2014/2015 digne de ce nom, ça n’est pas une annulation sur des dizaines et des dizaines de prestations qui les pénalisera

Désastre en Libye : les graves erreurs de Nicolas Sarkozy et du PS

220px-Marine_Le_Pen_-_cropped (1)

Communiqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

L’appel en catastrophe lancé par les capitales européennes, enjoignant les ressortissants occidentaux à quitter de toute urgence la Libye, en proie à une nouvelle guerre civile, illustre l’échec total de la politique étrangère de la France dans cette région, et en particulier de l’opération militaire décidée en 2011 par Nicolas Sarkozy et sa muse BHL, et soutenue par le Parti Socialiste.

PS et UMP, inféodés dans leurs choix de politique étrangère aux Etats-Unis, ne peuvent échapper aux légitimes explications qu’ils doivent aux Français, et faire l’analyse des conséquences dramatiques de leurs erreurs.

L’instabilité actuelle de la Libye donne malheureusement raison aux analyses du Front National, qui déjà à l’époque alertait sur les dangers d’une prise de pouvoir des islamistes, à savoir : la dislocation du pays, l’instauration de la Charia et la disparition de l’Etat libyen.

Conséquence secondaire mais toute aussi dramatique : l’explosion de l’immigration clandestine vers l’Europe et la France, et son cortège de drames humains, notamment en mer Méditerranée.

Les responsables de telles erreurs sont évidemment disqualifiés pour prétendre une nouvelle fois aux destinées de la France. Seule la reconnaissance de leurs fautes constituerait une attitude digne et recevable.

Florian Philippot invité sur RTL



Violences dans le Gard : Roquemaure de Janeiro ?

Front national logoCommuniqué de presse du Front National

Roquemaure, petite commune gardoise de 5500 habitants, a été le théâtre hier soir d’affrontements ultra-violents entre « bandes rivales », dont l’une vraisemblablement originaire d’Orange dans le Vaucluse.

Pas moins de 80 personnes se sont ainsi affrontées pendant plusieurs heures, à coups d’armes blanches et d’armes à feu, nécessitant l’intervention massive des forces de l’ordre. Plusieurs blessés, des dégradations de biens publics et privés et des dizaines de citoyens traumatisés par cette explosion inouïe de violence sont à déplorer.

Plus grave, nous apprenons qu’aucune interpellation n’a eu lieu ce soir là, renforçant, bien qu’une enquête ait été ouverte, le sentiment général d’impunité.

La « France orange mécanique » se révèle tous les jours à la face des Français. Plus aucun territoire n’est épargné par la violence. L’Etat UMPS, empêtré dans son laxisme ordinaire et faute de moyens, se révèle incapable d’endiguer l’explosion de l’insécurité en France.

Le Front National, au vu des événements de Roquemaure et de l’ensemble des violences urbaines qui agitent la France depuis plusieurs mois sous divers prétextes, tire la sonnette d’alarme et enjoint plus que jamais les Français à rejoindre son combat pour le retour de l’ordre républicain dans notre pays.

Président de la République ou commentateur impuissant de l’actualité du jour ?

Avion Air Algérie: « Il n’y a hélas aucun survivant », confirme Hollande – 25/07 - YouTube thumbnail
Au prétexte de la catastrophe aérienne du vol Ouagadougou-Alger, le président de la République a annulé son voyage prévu à La Réunion et dans l’océan Indien.

Au prétexte de la catastrophe aérienne du vol Ouagadougou-Alger, le président de la République a annulé son voyage prévu à La Réunion et dans l’océan Indien. Il a donc préféré apparaître à la télévision en chef des opérations de recherche, commentant maladroitement des informations parcellaires, voire contradictoires à ce stade de l’enquête. Il est certes normal que, comme cela s’est toujours fait en pareil cas, le chef de l’État exprime l’empathie de la nation avec les victimes et leurs proches. Mais endosser un rôle qu’un porte-parole du secrétariat d’État aux Transports aurait largement suffi à tenir – comme s’il dépendait du seul talent présidentiel que l’avion fût retrouvé, les corps identifiés, la cause du crash diagnostiquée – illustre à quel point nos derniers présidents ont rabaissé leur fonction pour lui privilégier toutes les occasions de se montrer.

Quel que soit le respect dû aux victimes, l’avenir de La Réunion, les graves problèmes de Mayotte, nos relations avec l’île Maurice ou Madagascar ne devraient-ils pas occuper dans l’agenda présidentiel un niveau hiérarchique supérieur à celui de commentateur impuissant de l’actualité du jour ? De même après l’accident de minibus survenu près de Troyes, était-il indispensable que le ministre de l’Intérieur et le secrétaire d’État aux Transports se déplacent sur le lieu de l’accident ? « Nous avons souhaité être ensemble pour dire à la fois notre tristesse, notre solidarité et nos remerciements aux sauveteurs », a déclaré Bernard Cazeneuve. « Les mots sont impuissants à exprimer la douleur qui est la nôtre. Nos pensées vont en direction des familles, de leurs proches. C’est un moment extrêmement douloureux, un moment de deuil. »

Oui, c’est gentil, mais on savait, et on ne peut s’empêcher de penser qu’il aurait mieux occupé son temps sur le dossier plus brûlant des djihadistes « français » et de leurs admirateurs qui défilent dans Paris aux cris de « Mort aux juifs »… Quant à Ségolène, qui tient apparemment l’Italie pour un pays sous-développé, elle n’a pas pu s’empêcher d’aller surveiller le passage du Costa Concordia au large de la Corse, prête à repousser au moindre problème les 120.000 tonnes du monstre avec ses petits bras musclés ! Ça lui a fait au moins une occasion de bronzer. Mais quand on y pense, qu’une ministre de pas grand-chose se déplace pour rien du tout, c’est somme toute assez normal.

Source: BVoltaire

Octocentenaire de la bataille de Bouvines : joyeux anniversaire, la France !

Bataille_de_Bouvines_gagnee_par_Philippe_Auguste

Une bataille aux conséquences énormes, qui assoira la dynastie capétienne comme force dominante en Europe occidentale.
Alors que l’on s’apprête à célébrer le centenaire de la grande boucherie qui fit tant de mal à l’Europe, ainsi que la victoire de l’Allemagne sur l’empereur (et je ne parle pas de la Coupe du monde), il me semble que passe un peu à la trappe un souvenir certes plus lointain, mais bien moins douloureux pour les Français qui, ces derniers temps, auraient bien besoin d’une ou deux vraies victoires à commémorer.

Bouvines, 27 juillet 1214 (il y a de cela 800 ans), s’apprête à vivre le moment le plus intense qu’on ait vu dans les Flandres. Une coalition germano-anglo-flamande, au mépris de la trêve voulue le dimanche, marche en direction de l’armée du roi de France Philippe II Auguste. Il est vrai que les coalisés n’en sont plus à une première entorse aux règles. Leur chef, l’empereur germanique Otton, du Saint Empire romain, a été excommunié. Quant à Ferrand de Flandre, il a trahi son suzerain, le roi de France. C’est un ange comparé à Renaud de Dammartin, parjure et traitre multirécidiviste. Honte suprême, leur armée est composée, en plus de la noblesse flamande et germanique, de mercenaires brabançons et saxons. Troupes efficaces mais peu recommandables, voire plus ou moins illégales.

Violation des conventions de la guerre par les coalisés et excommunication du chef adverse, voilà qui fait de Philippe II le défenseur de la chrétienté et du pape. Par ailleurs, ses troupes comprennent deux ecclésiastiques renommés, dont l’évêque de Beauvais. Celui-ci, ne pouvant faire couler le sang de ses ennemis chrétiens, brisera leurs membres à la massue. Il capturera notamment Guillaume Longue-Épée, frère batard du roi d’Angleterre et chef du contingent anglais.

Les coalisés, en supériorité numérique et dotés d’une puissante infanterie, imagineront un temps pouvoir obtenir la victoire : le centre français est enfoncé, le roi Philippe jeté au sol, puis sauvé de la mort in extremis par ses chevaliers qui, ameutant les soldats autour de leur souverain, déclenchent une contre-offensive alors même qu’Otton, l’empereur excommunié, manque d’être tué et doit fuir à pied, sa monture ayant reçu le coup fatal qui lui était destiné.

Le centre coalisé est en outre fragilisé par l’effondrement de l’aile gauche, qui s’est enfuie à l’annonce de la capture de Ferrand de Flandre qui la dirigeait. Ne reste que l’aile droite qui, d’abord victorieuse aux prémices du combat, se retrouve encerclée du fait de la débâcle de ses alliés. Ses deux chefs, Guillaume Longue-Épée et Renaud de Dammartin, sont pris après de durs combats. La bataille est finie, la victoire est totale. Otton perd sa couronne, Renaud et Ferrand leur liberté, le roi Jean une part de son autorité sur ses barons…

Voilà une bataille aux conséquences énormes, qui assoira la dynastie capétienne comme force dominante en Europe occidentale. Alors si, pour ses 100 ans, la Grande Guerre a droit à documentaires et commémorations, la bataille de Bouvines mérite bien un petit rappel de ses 800 ans. Joyeux anniversaire !

BVoltaire

« La lettre du Front » prend des vacances !

BrioisEdito de Steeve Briois (25.07.14), Secrétaire Général du Front National

Votre newsletter hebdomadaire prend à compter de ce vendredi ses congés annuels. L’occasion pour tout le monde de faire le vide, de revenir à d’autres préoccupations que la politique, afin de se préparer pour une année à l’évidence rude et dense.

La période estivale est propice à l’oubli de certaines actualités, mais la rentrée médiatique et politique sera l’occasion de revenir sur des dossiers et enjeux majeurs : les affaires de l’UMP, la réforme territoriale, les prochaines mesures annoncées par le gouvernement socialiste (dont le droit de vote des étrangers) seront autant de sujets qui alimenteront les semaines et mois à venir.

Le Front National, fort de ses nouveaux élus, maires et députés, sera plus que jamais à l’avant-garde du combat pour les intérêts de notre nation et de notre peuple. Sans compromissions et sans jamais faiblir, vous pouvez toujours compter sur nous pour vous défendre et porter votre parole. Le Congrès de notre mouvement qui aura lieu au mois de novembre permettra aux adhérents de clarifier leurs attentes : nous y prêterons une oreille attentive, le Front National doit être à l’image de ceux qui le font vivre et de ceux pour qui il combat. A bientôt !

Le Normandie Bleu Marine n°9 est sorti !

Cliquez ici pour télécharger le NBM n°9

Communiqué des élus Front National de Lorraine à propos du vote sur la réforme territoriale

carte réforme territoraile

Mme Zimmermann, député de Moselle, pourtant farouche partisane de la fusion de l’Alsace, de la Lorraine et de la Champagne Ardenne s’est « courageusement » abstenue lors du vote sur la fusion des régions à l’Assemblée Nationale, mercredi dernier.

Fidèle à sa doctrine « un pas en avant, deux pas en arrière » comme du « ni pour, ni contre, bien au contraire », la députée « chauve-souris », comme dans la fable de Jean de La Fontaine (La chauve-souris et les deux belettes) peut dire à Metz : « je suis oiseau, voyez mes ailes » et à Paris : « je suis souris vive les rats » s’est illustrée à nouveau d’une molle façon comme sur le projet de « grande mosquée » ou du Palais des congrès…

L’opposition est plus que jamais incarnée par le Front National qui tout en se déclarant opposé à cette réforme territoriale, a déjà fait savoir tant au Conseil Régional de Lorraine par la voix de Thierry Gourlot et au conseil municipal de Metz, par la voix de Françoise Grolet, sa détermination à faire de Metz la capitale régionale de cette nouvelle entité administrative.

Vauban, disait: »les places-fortes défendent chacune une province, Metz défend l’Etat », nous pensons qu’il est plus que temps, qu’à son tour l’État défende Metz.

Thierry Gourlot
Président du groupe FN au Conseil régional
Conseiller municipal de Metz
Secrétaire départemental du FN Moselle


Lors du vote à l’Assemblée nationale sur la réforme territoriale, Marie-Jo Zimmermann, député de la Moselle et chef de file de l’UMP-Centre au Conseil municipal de Metz, s’est abstenue, en contradiction avec ses déclarations au Conseil Municipal de Metz et à Metz-Métropole. Estimant que le projet de redécoupage de François Hollande n’allait pas assez loin en fusionnant Alsace et Lorraine, elle avait en effet déjà proposé une très grande région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne. Là où Jean-Pierre Masseret abandonnait Metz, Marie-Jo Zimmermann capitulait pour la Lorraine.

Ces positionnements à géométrie variable, dont le Président du groupe PS Hacène Lekadir s’émeut, confirment une réalité : c’est bien le Front National qui incarne l’opposition au socialisme à Metz. En effet, nous avons toujours tenu le même langage, au Conseil régional de Lorraine comme au Conseil municipal et à Metz-Métropole.

Exigence des technocrates de Bruxelles, cette réforme a pour François Hollande le seul intérêt de détourner l’attention de ses échecs : faillite économique, hausse du chômage et de l’insécurité. Nous refusons cette refonte territoriale qui éloigne encore plus le pouvoir des citoyens et affaiblit l’Etat national protecteur. Pour mener l’indispensable réforme du millefeuille territorial, nous n’accordons aucune confiance à ceux, PS comme UMP, qui ont précisément créé ce système lourd et coûteux.

Union européenne-Grandes/très grandes régions-grandes intercommunalités ou Etat national-départements-communes ? Tels sont les termes de l’alternative, l’un est porté par l’UMPS, l’autre par le FN.

Françoise GROLET
Présidente du groupe FN au Conseil municipal de Metz
Conseiller régional de Lorraine

Réaction du Front National à l’augmentation des chiffres du chômage en juin

Flamme-FNCommuniqué de Presse du Front National

Les très mauvais chiffres du chômage au mois de juin (+0,3%, soit 9400 demandeurs d’emploi supplémentaires pour la seule catégorie A) illustrent une nouvelle fois la dégradation continue de l’emploi dans notre pays et l’incapacité alarmante du gouvernement à remettre l’économie française sur les voies de la croissance.

Il y a deux semaines encore François Hollande assurait aux Français, stupéfaits par un tel degré de déconnexion, que la « reprise était là », allant à l’encontre de tous les indicateurs économiques disponibles qui montrent, au contraire, un nouveau reflux de l’activité.

Pire, mois après mois, la politique prétendument ambitieuse du « Pacte de responsabilité » se révèle être une escroquerie phénoménale. Aucune relance des embauches n’est finalement attendue pour compenser les baisses massives de charges accordées aux grandes entreprises. En conséquences : non seulement le chômage ne baissera pas, mais les comptes publics vont continuer à se dégrader faute de rentrées fiscales.

L’économie française souffre pourtant de maux clairement identifiés : une monnaie trop chère et inadaptée, qui asphyxie son dynamisme et sa compétitivité ; une ouverture totale des frontières aux vents de la mondialisation sauvage ; et une absence de stratégie d’Etat pour préparer l’avenir, conformément aux besoins et aux intérêts du pays.

Seul le Front National propose d’entreprendre les réformes structurelles nécessaires à la relance de l’emploi et de la croissance, et d’amorcer enfin un changement radical de modèle économique.

Louis Aliot : «Nous n’avons pas à subir les haines héritées du conflit israélo-palestinien»

qdfsqfLouis Aliot répond à Jean-Yves Camus.

Dans un entretien au Figaro du 22 juillet 2014 le chercheur Jean-Yves Camus s’étonne du silence du Front National sur les événements de Sarcelles et Barbès avec une analyse qui me paraît totalement erronée.

Non, le Front National n’est pas resté silencieux sur ces événements puisque le 19 juillet Wallerand de Saint-Just leader de notre mouvement en Ile de France communiquait sur les émeutes et que Florian Philippot évoquait largement le sujet à la télévision le 21 juillet.

Remarquons d’abord que ces événements se multiplient puisque désormais la moindre manifestation en France se termine par des heurts comme pour le PSG ou la coupe du monde récemment et très souvent dans nos quartiers après des interventions policières. Tout devient prétexte à défier l’ordre républicain français et à semer la perturbation.

Ensuite et en ce qui concerne les attaques de synagogues, afin de bien prendre la mesure du problème posé, dois-je rappeler que nous vivons dans le pays du gang des barbares, de Mérah et que le tueur du musée juif de Bruxelles était aussi un français dans une actualité marquée par l’embrigadement de centaines d’individus à la carte d’identité bien française qui quittent nos quartiers pour aller faire le Jihad. La faute à qui?

Tout le monde sait bien que l’antisémitisme est l’apanage d’islamistes radicaux, de nouveaux convertis ou de binationaux sous influence qui se solidarisent avec des causes étrangères même si heureusement tous les musulmans ne sont pas des terroristes en puissance.

Il est évident que l’effet combiné de l’immigration massive avec le communautarisme a créé les conditions de revendications et de solidarités étrangères qui menacent notre équilibre républicain. Cette implosion du modèle assimilationniste français est aussi la conséquence d’un antiracisme obsessionnel et unilatéral qui a favorisé ce processus. Petit à petit cette intolérance progresse partout et dans tous les milieux jetant les bases d’un possible conflit à venir qui serait dramatique.

Nous sommes les seuls à pointer cette menace, et ce depuis des décennies, sous les insultes et les procès de ceux-là mêmes qui s’en inquiètent aujourd’hui. Inutile d’en rajouter, les faits nous donnent aujourd’hui raison et nous apparaissons de plus en plus comme un rempart et une solution.

Sur le conflit israélo-palestinien notre position n’a jamais changé: coexistence de deux Etats indépendants, reconnus et sécurisés. Je fais partie de ces 75% de Français qui ne se sentent ni israéliens, ni palestiniens et qui aimerions bien ne pas avoir à subir chez nous les haines héritées de ce conflit inextricable. Ce qui ne fait pas de nous des êtres dénués de tous sentiments car nous sommes évidemment sensibles aux arguments des civils israéliens qui vivent dans la peur et l’insécurité permanente de tirs de missiles. Mais comment ne pas être interpellé par la disproportion des moyens engagés par les uns à l’encontre des autres et par le bilan humain désastreux qui en découle pour les populations civiles palestiniennes? Il y a un droit international, qu’il soit respecté par toutes les parties!

Mais en ajoutant «à l’intérieur du FN…il existe des gens comme Louis Aliot, nettement favorables à un rapprochement avec la communauté juive, et d’autres hostiles, voire même anti-israéliens», J.Y.Camus se trompe. Je m’adresse à tous les Français quelles que soient leurs confessions, jamais aux associations communautaires et encore moins aux israéliens dont le gouvernement a réitéré ses attaques stupides à l’égard de Marine. Je me bats pour rétablir la vérité sur le Front National, mouvement patriote respectueux des règles démocratiques, des libertés individuelles et du pluralisme politique, et m’adresse donc à tous ceux qui ont des

préjugés à notre égard. La confusion du chercheur me heurte dans la mesure ou lier appartenance religieuse et soutien inconditionnel à un Etat, c’est créer un amalgame douteux. C’est notamment ce que je reproche aux organisations prétendument représentatives qui interviennent en toutes circonstances au soutien de causes politiques ou religieuses étrangères. Si des personnes se sentent à ce point solidaires d’Etats étrangers ou de communautés de croyants qui les obligent à user de pressions ou de violences sur notre territoire pour appuyer leurs revendications nationales ou religieuses alors qu’ils en tirent toutes les conclusions! Mais la France ne peut l’accepter.

Ne sommes nous pas les seuls à demander que la Constitution intègre l’article suivant ?: «La République ne reconnaît aucune communauté»

Enfin et puisque je suis intervenu sur le sujet au Parlement Européen, comment ne pas évoquer le sort dramatique des chrétiens d’Orient pourchassés, persécutés et massacrés par les tenants d’un Islam radical dans le silence complice de la bien-pensance aux indignations sélectives.

Source : Le Figaro

Afghanistan: 15 touristes abattus

Afghanistan: 15 touristes abattus

Afghanistan: 15 touristes abattus

© REUTERS/ Ahmad Nadeem

KABOUL – RIA Novosti

Des hommes armés ont stoppé dans le centre de l’Afghanistan deux voitures transportant 15 touristes avant d’abattre froidement ces derniers, annoncent vendredi les autorités locales.

« Les assaillants ont demandé aux passagers de se mettre en rang et ils les ont abattus l’un après l’autre », a déclaré Abdul Hai Khatibi, porte-parole du gouverneur de la province locale de Ghor.

« Un homme a réussi à s’échapper. Tous les autres ont été tués d’une balle dans la tête et dans la poitrine », a-t-il ajouté. Onze hommes, trois femmes et un enfant ont ainsi été froidement abattus.

Le chef de la police locale a confirmé l’attaque, déclarant que la responsabilité en incombait aux talibans.

Auparavant, il a été annoncé que les talibans avaient revendiqué l’assassinat de dix personnes dans le nord de l’Afghanistan, dont huit étrangers. Selon le chef de la Mission internationale d’assistance en Afghanistan Dirk Frans, il s’agissait de médecins et d’employés de la Mission qui travaillaient bénévolement dans un centre d’ophtalmologie de la province du Badakhchan (nord-est de l’Afghanistan).

Haut de page