Marine Le Pen veut « supprimer » la loi Evin

marine-le-pen-dans-la-nievre-a-la-rencontre-de-la-filiere-vi_1837892

La présidente du FN Marine Le Pen a exprimé vendredi devant des viticulteurs de la Nièvre la volonté de « supprimer » la loi Evin dont « l’efficacité est zéro ».

« L’efficacité est zéro à part qu’elle représente un inconvénient majeur pour les viticulteurs », a affirmé Mme Le Pen, qui visitait une exploitation viticole et rencontrait des producteurs de vins à Tracy-sur-Loire, dans le vignoble du Pouilly-Fumé.

« A-t-elle répondu aux objectifs qui lui ont été fixés en matière de santé publique? Non. Le niveau de consommation d’alcool n’a pas été impacté, si ce n’est une augmentation de la consommation des alcools forts, de la bière », a poursuivi l’eurodéputée.

D’après elle, « la consommation a sûrement plus baissé du fait des lois sur la sécurité routière que de la loi Evin ».

Mme Le Pen a dénoncé la « société complètement hygiéniste. Aujourd’hui on décide pour nous ce qui est bon ou pas bon. On en oublie les traditions, le patrimoine… Il faut en tirer les conclusions, il faut la supprimer ».

Cette loi limite fortement le droit de faire de la publicité pour les boissons alcoolisées afin de protéger les jeunes des opérations de marketing.

Mais d’après Mme Le Pen, cette loi est le résultat d’une société qui veut « faire votre bien contre votre volonté. On vous dit comment vous devez boire, vous comporter, comment éduquer vos enfants… »

Après avoir goûté différents Pouilly-Fumé et du Crottin de Chavignol, Mme Le Pen s’est exprimée devant quelques viticulteurs locaux pour dénoncer le traité de libre-échange transatlantique en négociation entre l’Union européenne et les États-Unis.

« Ces dernières décennies, la destruction systématique d’une majorité de normes et de protections au nom du libre-échange et de la concurrence a abouti dans nombre de filières de production, agricole et industrielle, à la dégradation de notre marché intérieur au profit de pays concurrents qui ont fait du dumping social et environnemental une arme de destruction massive », a dénoncé Mme Le Pen.

Mais si les vins français connaissent un « succès magistral », cela tient selon elle à « deux différences notables: un marché intérieur très bien défendu (…) et des normes très rigoureuses qui garantissent aux consommateurs une traçabilité irréprochable et respect des meilleures méthodes de production. »

Mme Le Pen était accompagnée des eurodéputés FN Edouard Ferrand et Sylvie Goddyn, qui sont respectivement spécialisés dans les travaux d’agriculture et d’environnement à Bruxelles et qui sont engagés dans une tournée des régions sur cinq ans à la rencontre de représentants du monde agricole.

 Tracy-sur-Loire (France), 21 nov 2014 (AFP) – © 2014 AFP

Ukraine/conflit: Kiev préoccupé par les déclarations du président tchèque

Président tchèque Miloš Zeman

© AP/ Thibault Camus
PRAGUE – RIA Novosti

Kiev est préoccupé par les déclarations du président tchèque Miloš Zeman relatives à la situation en Ukraine, a déclaré samedi soir le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavel Klimkine.

« Nous sommes préoccupés par certaines récentes déclarations du président tchèque concernant, par exemple, la Crimée, mais nous ne les assimilons pas à l’opinion de la majorité des Tchèques », a indiqué le chef de la diplomatie ukrainienne dans une interview accordée à la télévision tchèque.

Auparavant, le président tchèque a estimé que la péninsule de Crimée était « perdue » pour l’Ukraine. Dans le même temps, M.Zeman a comparé l’actuel conflit dans le sud-est de l’Ukraine à la guerre civile de 1937-1939 en Espagne avant de juger inutile d’apporter tout aide économique à Kiev dans un tel contexte.

Ukraine: six mois après le début des hostilités dans l’Est >>

Kiev a lancé le 15 avril dernier une opération dite antiterroriste en vue de réprimer la révolte qui a éclaté dans le Donbass suite au renversement du président Viktor Ianoukovitch en février.

Selon les récentes données des Nations unies, le conflit a fait plus de 4.300 morts et près de 10.000 blessés.

EI: près de 60 combattants allemands tués en Irak et en Syrie

EI: près de 60 combattants allemands tués en Irak et en Syrie

© AP
MOSCOU – RIA Novosti

Au moins 60 ressortissants allemands ayant rejoint les rangs de l’Etat islamique ont trouvé la mort en Syrie et en Irak, a annoncé le chef de l’Office fédéral de protection de la constitution Hans-Georg Maassen.

« Selon les données de l’Office, près de 60 terroristes de l’EI en provenance de l’Allemagne ont été abattus ou se sont tués: au moins neuf d’entre eux sont devenus kamikazes. Il s’agit d’un triste succès de la propagande islamiste », a indiqué M.Maassen dans une interview accordée au journal Welt am Sonntag.

D’après l’interlocuteur du journal, environ 500 Allemands sont partis en Syrie et en Irak pour prendre part aux hostilités. Plus de 180 d’entre eux sont pour le moment revenus en Allemagne.

Auparavant, les médias ont annoncé que la police allemande avait interpellé neuf personnes sopçonnées d’être liées aux organisations terroristes, dont l’Etat islamique.

Le groupe sunnite terroriste Etat islamique a gagné en puissance lors de ses opérations en Syrie, où il combat les troupes gouvernementales. Il y a quelques mois, cette organisation a intensifié ses activités en Irak. Fin juillet, l’EI a proclamé un « califat islamique » sur les territoires irakiens et syriens tombés sous son contrôle.

Les chrétiens de Syrie se battent aux côtés de Bachar Al-Assad

Affaire Juncker, visite du Pape à Strasbourg, Congrès du FN, l’actu décryptée par B. Gollnisch

Elections Départementales Charente-Maritime : le FN en ordre de bataille

charenteLe Front National est paré pour la prochaine échéance électorale. Il sera représenté dans tous les cantons de France, et donc de Charente-Maritime, lors des élections départementales de mars 2015. Le Député européen Nicolas Bay l’a confirmé hier soir à Royan lors du lancement officiel de la campagne du mouvement bleu marine en Charente-Maritime. La commission nationale d’investiture du FN doit se réunir prochainement pour officialiser le visage des 27 binômes frontistes, mais quelques noms de candidats ont d’ores et déjà été dévoilés à l’occasion d’une conférence de presse au Palais des Congrès.

Thierry Rogister, élu d’opposition à Royan, devrait représenter le parti de Marine le Pen sur le canton de Royan. Pascal Markowski, divers droite, sera soutenu par le Front National sur Oléron et Jack Durvicq, conseiller municipal de Bourcefranc, sera certainement candidat à Marennes. Marennes fait partie des huit cantons de Charente-Maritime sur lesquels le FN fonde le plus d’espoirs de victoires. La liste comprend aussi les cantons de Pons, Saint-Porchaire, Tonnay-Charente, la Tremblade, Saujon, Saintonge Estuaire et les Trois Monts. Des secteurs qui ont souri au mouvement bleu marine lors des élections européennes. Nicolas Bay y voit un bon présage.

Le secrétaire départemental du FN Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie lorgne, lui, sur le canton de Saujon. Là même où il estime que son parti a le plus de chance de l’emporter

Source : Royan-actu.com

 

Marine le Pen invitée sur i>Télé

Le Normandie Bleu Marine n°10 est sorti !

Cliquez ici pour télécharger le NBM n°10

Marion Maréchal-Le Pen alerte le ministre de l’intérieur sur la dégradation des conditions de travail des forces de l’ordre

marion-maréchal-le-pen-Communiqué de Marion Maréchal-Le Pen, député du Vaucluse

Les forces de l’ordre connaissent une augmentation inquiétante du nombre de suicides en 2014 : 47 suicides ont été recensés dans la Police depuis le début de l’année. A titre de comparaison, on dénombrait 30 suicides en 2010. Ce phénomène, qui touche l’ensemble de la hiérarchie, tend à s’enraciner puisque l’on relève une moyenne de 42 suicides par an depuis cinq ans. Ces sombres statistiques constituent l’assourdissant cri de détresse d’un corps de métier qui affronte au quotidien l’exacerbation de la violence sans néanmoins recevoir tout le soutien nécessaire pour accomplir sa mission de protection des Français.

Les policiers font face à une dégradation des conditions de travail à l’origine d’une dégradation des conditions de leur santé : restriction budgétaire impactant sur les outils de travail et les effectifs, stagnation des salaires, pression des « indicateurs de tendance » à l’origine de tensions, désarmement des policiers par le ministre et suspicions jetées par les médias sur la profession. Les commissariats oeuvrent à flux tendus dans un environnement à l’hostilité croissante.

En effet, l’ONDRP ne comptabilisait pas moins de 41 000 faits de violences verbales, physiques et sexuelles perpétrés à l’encontre des forces de l’ordre en 2013. Le degré de gravité des agressions est de plus en plus élevé et leurs auteurs de plus en plus jeunes. L’image d’autorité de la police se délite alors que le manque de soutien psychologique en faveur des fonctionnaires de police est criant : seulement 60 psychologues sont rattachés au Service de Soutien Psychologique Opérationnel et les psychologues et les médecins, qui réattribuent le port d’arme, ne sont pas assez coordonnés, laissant les policiers seuls face aux conséquences des risques psychosociaux.

C’est pourquoi elle demande quelles sont les mesures, adaptées aux préoccupations des policiers et aux spécificités de leur métier, que le gouvernement compte prendre afin de juguler la recrudescence des suicides constatée dans la Police.

Carte des régions : la République européiste des baronnies se met en place

Florian-PhilippotCommuniqué de Presse de Florian Philippot, Vice-président du Front National

L’adoption dans la nuit de mercredi à jeudi de la carte des 13 régions voulue par le gouvernement marque une nouvelle étape dans le détricotage de la France. C’est le passage de la République française, une et indivisible, à la République européiste des baronnies, inspirée du modèle allemand.

Par esprit de soumission, le gouvernement entend ainsi créer de véritables Länder dans notre pays, dotés de pouvoirs réglementaires propres brisant l’égalité entre les citoyens. Le second volet de la réforme territoriale prépare en effet de nouveaux transferts de compétences de l’Etat et des départements vers ces grosses entités, pléthoriques par le nombre de leurs élus, et dont le fonctionnement s’annonce encore plus coûteux que celui des régions actuelles.

Au final, non seulement la France ne fera aucune économie, mais de surcroît elle va distendre encore plus le lien très abîmé qui existe entre les citoyens et leurs élus.

Le Front National s’oppose en tout point à cette réforme dont l’esprit nuit profondément à l’unité de la France. Le modèle que nous promouvons propose, à l’inverse de ce qui se prépare, de renforcer les départements dans leurs prérogatives de proximité (en leur confiant par exemple la gestion des lycées, actuellement dévolue aux régions) et de redonner le stratégique à l’Etat (action économique, grands projets, etc.).

Un modèle adapté à notre pays, fondé sur les communes, les départements et l’Etat, et dans lequel les régions ne seraient plus que de simples instances de coordination entre départements, et surtout sans élus propres.

Candidats au djihad : la supercherie du rapport du CPDSI

9Communiqué de Presse du Front National

Si l’on en croit le centre des préventions des dérives sectaires liées à l’Islam (CPDSI) le profil type du candidat au djihad serait issu des « classes moyennes, français de souche et de familles athées ».

Pour dresser un portrait-robot pour le moins réducteur et biaisé le CPDSI s’est appuyé sur une étude statistique pour le moins contestable portant sur les appels téléphoniques de 160 familles ayant contacté l’organisme.

Une étude qui ne prend donc pas en compte les candidats au djihad évoluant dans un cercle familial ou proche, baigné par l’islam radical, et qui bien évidemment ne s’est pas manifesté auprès de cet organisme privé. On voit ainsi mal la famille de Mohammed Merah appeler le numéro vert compte tenu de leur radicalité revendiquée.

Ignorant ces données capitales, le CPDSI s’empresse de tirer des conclusions hâtives et de présenter sur la base de témoignages minoritaires (rappelons que le ministère de l’Intérieur comptabilise officiellement 1132 Français impliqués dans les filières djihadistes) une situation qui ne correspond en rien à la réalité des faits.

On s’étonne par ailleurs que le ministre de l’Intérieur ne donne pas le profil de ces djihadistes dont il connaît l’identité puisqu’il arrive à les compter de manière si précise.

Le Front National remet en cause cette analyse infondée qui vise à minimiser la corrélation évidente entre la montée du fanatisme islamiste et l’immigration massive et incontrôlée.

Il dénonce la partialité de ce rapport tout autant que du CPDSI dont il rappelle que sa fondatrice, Dounia Bouzar, nommée à l’observatoire de la laïcité, souhaite remplacer dans le calendrier deux fêtes chrétiennes par une fête musulmane et juive…

Enfin, il ne faudrait pas qu’en s’appuyant sur ces données totalement fallacieuses, le gouvernement se fasse l’idiot utile de l’Etat islamique qui manifestement souhaite dans sa communication mettre consciencieusement en avant des assassins convertis européens.

Explosion des violences : la conséquence directe du laxisme du gouvernement !

FxZqUlgm_400x400

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général adjoint du Front National Député français au Parlement européen

Alors que Manuel Valls et Bernard Cazeneuve n’ont pas manqué hier de fanfaronner et de se livrer à une énième opération de communication sous prétexte que les cambriolages ont diminué, les chiffres du dernier bilan de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) sont sans appel.

Ils traduisent en effet un accroissement de la délinquance et de la criminalité que le gouvernement s’efforce de sous-estimer. À titre d’exemple, d’octobre 2013 à septembre 2014, les violences non crapuleuses ont explosé : les violences sexuelles ont connu une hausse de 8% et les coups et blessures suivis de mort ont augmenté de 56%.

La conjonction du laxisme judiciaire promu par Madame Taubira et de l’immobilisme de Manuel Valls, ex-Ministre de l’Intérieur, puis de Bernard Cazeneuve, laisse planer chez les voyous un sentiment d’impunité totale qui ne peut que générer une hausse des violences. La suppression de 13 000 postes de policiers et de gendarmes sous le quinquennat de N. Sarkozy place bien souvent les forces de l’ordre dans l’incapacité d’assurer leur mission et la promesse de F. Hollande de reconstituer ces effectifs a été bien vite oubliée !

Le Front National appelle le gouvernement à rompre avec la culture de l’excuse qui fait loi et qui prend systématiquement le parti des malfaiteurs au détriment des victimes. Face aux délinquants et aux criminels, la répression doit primer sur la prévention et les habituels discours complaisants qui relativisent en permanence la gravité des actes délictuels et criminels dont souffrentles Français.

La dérive ultralibérale de Gérard Collomb

photo-boudot (1)

Communiqué de presse de Christophe Boudot, Conseiller municipal de Lyon – Conseiller régional Rhône-Alpes

Dans un entretien accordé à L’Usine nouvelle, Gérard Collomb (PS) préconise de porter la durée de la période d’essai des CDI jusqu’à deux ou trois ans. Je suis consterné par cette dérive ultralibérale du maire de Lyon.
Gérard Collomb, qui reprend le diagnostic superficiel et biaisé de 87% de recrutements qui se font en CDD, est en train de ringardiser Pierre Gattaz, président du MEDEF, sur le registre de la provocation antisociale.
Cela sent le « Contrat de travail unique » et rappelle feu le « Contrat nouvelles embauches » (CNE) et feu le « Contrat première embauche » (CPE) de Dominique de Villepin.

Jean-Claude Blanchard (FN) dans Russie-France, sur La Voix de la Russie

Prime d’activité pour les bas salaires : halte à la gestion sociale de la pénurie économique

Briois

Communiqué de presse de Steeve Briois, Secrétaire général du Front National

Affolé par le constat d’échec du revenu de solidarité active (RSA) et de la prime pour l’emploi (PPE), le gouvernement socialiste prévoit leur remplacement par une nouvelle prime d’activité qui sera versée à partir du 1er janvier 2016 aux travailleurs gagnant jusqu’à 1.2 fois le SMIC. Si nous pouvons nous satisfaire de l’extension de cette prime aux travailleurs de moins de 25 ans, fortement touchés par la précarité, nous devons cependant rappeler que cette nouvelle aide sociale à l’emploi n’aura aucun effet positif sur le décrochage des faibles revenus.

Ce phénomène très inquiétant a vu le nombre de travailleurs pauvres progresser de 1.3 millions entre 2002 et 2012 pour atteindre un chiffre record de près de 8.6 millions. Or, ni le RSA, ni la PPE n’ont permis d’’enrayer cette dynamique infernale dont les causes réelles sont bien connues : ultralibéralisme, ouverture totale des frontières économiques et migratoires, absence de formations professionnelles qualifiantes sont les trois mamelles de la précarité sociale en France. En obéissant au dogme Bruxellois de la concurrence déloyale et de l’immigration massive, les gouvernements successifs ont entériné la stagnation des salaires des travailleurs français et la destruction de milliers d’emplois. Par l’absence de développement de formations professionnelles qualifiantes, ils ont été incapables d’anticiper les mutations économiques des territoires. C’est pourquoi des milliers d’emplois ne trouvent pas preneur alors que de plus en plus de jeunes sans formation deviennent éligibles au RSA.

Ainsi donc, la prime d’activité ne sera qu’un pansement sur une jambe de bois. Elle témoigne du refus du gouvernement de mener une politique économique souveraine et ambitieuse pour relancer l’emploi et les salaires des travailleurs français. Surtout, elle n’est que le symptôme d’une politique de gestion sociale de la pénurie économique.
C’est pourquoi, le Front National appelle à tourner définitivement le dos à ce logiciel économique et social obsolète en proposant une autre politique économique et sociale fondée sur le patriotisme économique, le protectionnisme intelligent et la formation professionnelle.

Haut de page