Le FN en bonne position pour conquérir la circonscription de Pierre Moscovici

conseil_regional_seance_30.10.09_006Nommé commissaire européen, l’ex-ministre de l’Économie pourrait se trouver contraint de remettre son siège de député dans une circonscription où le FN engrange de très bons scores.

C’est le double effet Moscovici. Nommé commissaire européen aux affaires économiques, Pierre Moscovici pourrait être contraint de remettre en jeu son siège de député du Doubs dans une élection législative partielle à risques. Au vu des résultats des dernières élections municipales et européennes, le Parti socialiste a de fortes chances d’être battu. Si le siège de député était perdu, le PS perdrait aussi la majorité absolue à l’Assemblée nationale. Pire encore, cette défaite pourrait permettre l’entrée d’un troisième élu Front national au Palais-Bourbon.
La dernière chance des socialistes repose sur l’obtention d’une dérogation de la Commission européenne qui permettrait à Pierre Moscovici de repousser sa prise de fonctions du 1er novembre au 5 novembre. En effet, l’ancien patron de Bercy s’est vu confier le 5 mai dernier une mission auprès de Matignon sur la «place de la France dans l’Union européenne». Ce poste lui permettait de transmettre son siège de député à son suppléant au bout de six mois et un jour sans passer par une nouvelle élection, comme le prévoit la loi. L’ancien ministre pourrait alors transmettre son siège à son suppléant Frédéric Barbier sans coup férir. Mais la dérogation tarde à venir, et le subterfuge trouvé par le gouvernement risque de tomber à l’eau à 4 jours près. Du côté de l’état-major du Front national, on fourbit déjà les armes dans l’espoir de réaliser un nouveau coup d’éclat.

Dans le Doubs, confie au Scan Louis Aliot, «le climat nous est plus que favorable». «Ce serait évidemment une prise symbolique, une victoire emblématique de l’état d’esprit des Français à l’égard du pouvoir comme de Bruxelles», s’enthousiasme le vice-président du FN. «Si l’élection a lieu, nous attendons une législative très médiatisée et nous jouerons à fond cette carte-là».

La candidate FN ravie de remettre le couvert

Le Front national a effectivement de bons espoirs, souligne à son tour pour le Scan Florian Philippot: «Au premier tour de la dernière élection législative de 2012, le Front national était arrivé en seconde position devant l’UMP. Et les bons résultats aux dernières élections européennes montrent que la dynamique s’est très largement développée». À Sochaux par exemple, la liste du député européen FN est arrivée en tête avec 36,94% des voix. C’est d’ailleurs la numéro deux de sa liste FN dans la circonscription aux européennes, Sophie Montel, qui compte bien arracher aux socialistes le siège de député de Moscovici.

Au Scan, la députée européenne affiche son optimisme: «Je serai bien sûr candidate. C’est un territoire très favorable, très porteur pour le FN. C’est une circonscription ravagée par l’ultralibéralisme que veut défendre Moscovici à Bruxelles. Il avait promis de sauver l’emploi, mais il n’y a rien fait. Rien que sur l’usine PSA de Sochaux, nous sommes passés de 40.000 à 11.000 ouvriers en 40 ans. Et Peugeot Scooter vient de céder 51% de ses parts à un investisseur indien (Mahindra & Mahindra, ndlr). Le vote populaire a déjà basculé vers le FN», affirme Sophie Montel.

Invité sur France Info ce jeudi, Pierre Moscovici indique toujours attendre des «éclaircissements juridiques sur la question» de sa succession dans la quatrième circonscription du Doubs. Si la dérogation de la commission européenne n’arrivait pas, c’est quasiment le scénario de la législative de 2012 qui se jouerait à nouveau: Sophie Montel du FN affronterait selon toute vraisemblance l’UMP Charles Demouge et le suppléant socialiste de Moscovici, Frédéric Barbier. «On prend les mêmes et on recommence» s’amuse, confiante, Sophie Montel.

Source : Le Figaro

Tunisie – Le Président reçoit une délégation du Parlement européen, qui permettra de surveiller le déroulement des élections.

En présence de Nicolas BAY, député français au parlement européen, dans le cadre de la Mission d’Observation électorale de l’UE (MOE-UE)tunisie

Source: Agence Tunis Afrique presse

 Capture d’écran 2014-10-25 à 16.34.13

Mutinerie à la prison de Saint-Maur : le laxisme a encore frappé

ravierCommuniqué de Presse de Stéphane Ravier, maire du 7ème secteur de Marseille et Sénateur

La mutinerie à la maison d’arrêt de Saint-Maur dans l’Indre pose une nouvelle fois la question de la sécurité dans nos prisons. Ce vendredi 24 octobre 2014, une dizaine de détenus a saccagé le quartier de l’isolement.

Pourtant classée parmi les établissements pénitentiaires les plus sécurisés de France, la prison de Saint-Maur est le symbole malheureux de tous les problèmes d’un système à bout de souffle.

Les premières victimes Les surveillants pénitentiaires en sous-effectif subissent la multiplication des violences, conséquence directe de la surpopulation carcérale. Le déficit de moyens humains menace la sécurité physique du personnel qui n’est plus en capacité de faire régner l’ordre dans les prisons.

Les gouvernements UMPS successifs, dont le laxisme est responsable de la hausse de la criminalité, n’ont rien fait pour construire les places de prisons indispensables au maintien de la sûreté des personnels et des détenus eux-mêmes. Aujourd’hui, la seule réponse du gouvernement socialiste est la fin du « tout-carcéral » prôné par Christiane Taubira, qui laissera en liberté des individus extrêmement dangereux pour la société.

Face au développement de la violence, des prises d’otage et des mutineries, le Front National demande la construction de 40 000 places de prison manquantes. Cette mesure permettrait d’améliorer concrètement les conditions de travail des surveillants et de répondre à l’inexécution des quelques 100 000 peines de prison ferme en attente.

Le Front National apporte tout son soutien aux surveillants pénitentiaires qui effectuent un travail remarquable dans des conditions de plus en plus intenables.
Stéphane RAVIER

XVème Congrès du Front National : les adhérents ont la parole !

BrioisEdito de Steeve Briois (24.10.2014), Secrétaire Général du Front National

Presque quatre ans après le congrès de Tours, qui avait vu les adhérents faire le choix fort de porter Marine Le Pen à la présidence, nous sommes à nouveau à la veille d’un congrès qui se déroulera les 29 et 30 novembre 2014 à Lyon et durant lequel vous serez amenés à prendre des options importantes.

Ce congrès, comme à chaque fois, sera l’occasion de poser notre sac, de parler bien entendu des années à venir mais aussi de se remémorer le bilan des 4 années écoulées et des succès électoraux qui se sont succédé.

Il s’agira de renouveler notre confiance en notre présidente et de renouveler les instances dirigeantes de notre formation.
Notre perspective d’avenir, celle qui guidera les travaux de notre congrès, ce sont ces millions de Français qui s’impatientent et ne se résignent pas qui nous l’imposent. Ce sont tous ces Français qui attendent un Front puissant pour une France libre. Bien sûr, cela passe par la poursuite de notre sans-faute électoral. Votre vote massif au comité central sera la preuve que notre mouvement vit, qu’il dialogue, qu’il prend son destin en main et souhaite des instances toujours plus proches de lui.

Il vous reste encore 1 mois pour voter, n’hésitez pas !

Nicolas Bay invité de La Voix Est Libre

Ce samedi 25 octobre, Philippe Goudé reçoit le député européen Front National de Haute-Normandie. Un débat télévisé diffusé à 11h30 sur l’antenne de France 3 Haute-Normandie.

© France 3 Haute-Normandie
© France 3 Haute-Normandie

« Des élus ruraux abandonnés »

En habitué des médias et des plateaux télévisés, Nicolas Bay balaie ce samedi de nombreux thèmes. Et pas seulement locaux ou régionaux. L’élu FN, proche de Marine Le Pen est député européen, mais aussi conseiller régional en Haute-Normandie et conseiller municipal à Elbeuf (Seine-Maritime)
Selon lui le Front National séduit car il répond au désarroi de nombreux habitants (et d’élus) qui se sentent abandonnés par les pouvoirs publics et les grands partis, surtout dans les zones rurales.

Edito

Sur les 74 députés européens français élus le 25 mai dernier, un tiers étaient membres du Front National, faisant, à l’époque, hors alliances, de cette formation politique la première de France. Si Marine Le Pen, la présidente de ce parti l’avait annoncé depuis longtemps, beaucoup parmi ses propres amis n’imaginaient pas un tel succès, une étape de plus, selon eux vers des lendemains encore plus prometteurs.

Nicolas Bay fait partie de la garde rapprochée de la présidente du FN avec qui il siège à Strasbourg et Bruxelles après avoir été élu en sa compagnie, et 3 autres de ses collègues en mai dernier au sein de la circonscription du Nord-Ouest. Pour lui aussi cette élection est à la fois le moyen d’affirmer un ancrage politique de plus en plus intense à l’intérieur et en dehors des frontières de la France mais aussi de passer des messages forts afin de dénoncer la toute puissance des instances européennes, au détriment, selon eux, des intérêts des nations.

Sa participation à l’émission La Voix Est Libre de ce samedi 25 octobre 2014 est l’occasion de faire le point sur le travail parlementaire des élus du Front National au niveau de l’Europe mais aussi dans la région de Haute-Normandie, dans la perspective d’élections qui changeront totalement d’espace après la réunification de la Haute et de la Basse Normandie.
P.Goudé

Chômage: Nouvelle hausse des inscriptions à Pôle emploi en septembre

Des femmes consultent un panneau d'offres d'emploi le 17 avril 2014 dans une agence Pôle emploi à Lens Des femmes consultent un panneau d’offres d’emploi le 17 avril 2014 dans une agence Pôle emploi à Lens – Philippe Huguen AFP

Le répit aura été de courte durée sur le front du chômage. Ce vendredi, les services statistiques du ministère de l’Emploi ont annoncé une hausse de 0,6% (+19.200) du nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A fin septembre 2014 par rapport à la fin août 2014. Le nombre total s’établit ainsi à 3.432.500 en France métropolitaine et croît sur un an de 4,3%.

Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B et C (avec une activité réduite) s’établit à 5.128.200 en France métropolitaine fin septembre 2014 (5.431.500 en France y compris Dom). Ce nombre augmente de 1% (+50.200) au mois de septembre. Sur un an, il augmente de 5,7%.

Source: 20 minutes

Marine Le Pen à Calais parle de « désespoir » de la population sur l’immigration clandestine

Intervention de Marine Le Pen au Parlement européen de Strasbourg

Décodeur Bleu Marine N°2

Suppression d’emplois dans la Défense en Bretagne, les mensonges de Monsieur Le Drian.

Gilles PennelleCommuniqué de Gilles Pennelle, Front National Bretagne.

Contrairement aux annonces de M. Le Drian et aux chiffres publiés ces derniers jours, la Bretagne sera très loin d’être épargnée par la loi de programmation militaire et donc les suppressions d’effectifs qui en découlent. Après la saignée des années Sarkozy (10 000 emplois militaires et civils supprimés dans l’ouest !), le ministre de la défense continue les coupes sombres dans nos emplois.

 Pour des raisons purement budgétaires imposées par les technocrates Bruxelles, le gouvernement a choisi de sacrifier la Défense  et tout particulièrement la Marine Nationale.

C’est ainsi que les sites militaires de Brest et Lorient vont encore perdre plusieurs centaines d’emplois militaires et civils. Le chiffre de 154 emplois supprimés dans le Finistère est bien évidemment fantaisiste !! Monsieur Le Drian ne « protège » en aucune façon la Bretagne !

 Le désarmement de 5 grands bâtiments de surface aura également un impact sur Brest car l’on peut craindre que l’une des conséquences de ce choix soit le départ de certains bateaux pour Toulon. Ainsi le bâtiment de commandement et de ravitaillement « Somme », basé à Brest depuis le 19 aout 2011 pour répondre aux besoins de soutien aux entrainements sur zone et au soutien à la guerre des mines suite au désarmement de « La Loire » pourrait rejoindre le port de Toulon.

Ces décisions irresponsables dans un climat international particulièrement tendu ont une conséquence grave que l’on cache aux Français : La France n’a plus les moyens d’assurer la défense de son territoire, de sa population et de ses intérêts.

Elles sont aussi catastrophiques pour notre région. Le port et l’arsenal de Brest sont une nouvelle fois sacrifiés alors qu’une véritable politique d’aménagement du territoire en Bretagne devrait faire de Brest une priorité ! De quoi vont vivre nos enfants demain ?

Le Front National et le Rassemblement Bleu Marine condamnent avec la plus grande force le démantèlement de notre outil de Défense et réclament que Brest et Lorient conservent leur vocation de grands ports militaires.

Elections cantonales en Maine-et-Loire, vers la fin des apparatchiks UMPS?

GAETAN DIRANDCommuniqué de Gaétan Dirand, Secrétaire départemental du Front National de Maine-et-Loire.

Nous sommes heureux de constater que nous partageons le même constat que monsieur Laffineur, maire d’Avrillé depuis 1983, député depuis 1988, vice-président de l’agglo depuis 2001 : il est urgent de renouveler les élus locaux, pour donner une nouvelle impulsion à notre département !

Engoncé dans des problématiques financières, le Maine-et-Loire risque la faillite de l’aveu même de son président Christian Gillet. Malgré cela, le successeur actuel du sénateur-maire Béchu joue son rôle  sans esquisser l’ombre d’une critique sur son prédécesseur. Pourtant, entre la promesse impossible à tenir de diminuer la dette du département et les rallonges budgétaires accordées pour financer son projet Terra Botanica, les occasions de s’interroger ne manquent pas.

Même silence apparent et étourdissant pour la nouvelle majorité d’Angers et son agglo, la continuité dans la médiocrité semble être la meilleure stratégie pour nos élus. Il est vrai que pendant des années, le jeu des chaises musicales électorales était faussé. La perte d’un poste étant souvent compensé par le gain d’un autre, et vice et versa. Je te donne, tu me donnes et tout le monde est content…

La montée en puissance de nos idées, notre autre vision de la politique tournée vers le sens commun, l’intérêt des Français et leur souhait d’une bonne gestion des deniers publics fait sans doute craindre à certains de nos élus la possibilité de perdre les privilèges qu’ils se sont octroyés. Briser cette fausse alternance pour donner un nouveau souffle à notre département est notre objectif pour les cantonales de mars 2015.

Gilles Lebreton à Nantes, un brillant succès

Compte-rendu d’action du Front national (FN) de Loire-Atlantique

600-399px-GLNBLa permanence nantaise du Front national, située sur les quais de l’Erdre, un des plus beaux et pittoresque quartiers de la ville, était trop petite le 18 octobre dernier pour accueillir tous les militants et sympathisants qui se pressaient pour rencontrer Gilles Lebreton, « leur » député au Parlement européen.

Au final, la salle fut si comble qu’il fallut en laisser les portes ouvertes et qu’une partie de l’assistance suivit la conférence massée sur le trottoir…

A la fois didactique et ironique, Gilles Lebreton relata ses premiers mois de présence à Bruxelles et à Strasbourg. Illustrant son propos de nombreuses anecdotes, il passionna ses auditeurs en leur faisant découvrir l’indispensable combat de résistance nationale que mènent au Parlement européen les élus du Front national.

Avide d’en savoir plus, le public posa ensuite de très nombreuses questions auxquelles Gilles Lebreton répondit de bonne grâce. Puis, un « apéro saucisson-pinard » permit aux présents de continuer à échanger dans une atmosphère conviviale.

Cette conférence inaugurait un cycle mensuel de réunions-débats mis en place par la fédération 44 du Front national et intitulé le Forum nantais.

Non aux « barbus » à Haumont !

Pour télécharger l’image cliquez ci-dessous:
Tract-salafistes-Hautmont

 

Nicolas Sarkozy et l’immigration : l’imposture saison 3 !

FxZqUlgm_400x400Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général adjoint du Front National Député français au Parlement européen

Hier soir à Nice, Nicolas Sarkozy, dont le retour sur la scène politique est déjà un fiasco, a multiplié les déclarations tonitruantes sur l’immigration. De la dénonciation du « tourisme médical » à « l’islamisme fanatisé » en passant par la contestation de Schengen, l’ancien Président de la République parle comme s’il n’avait jamais été au pouvoir. Or c’est précisément ce qu’il a lui-même généré qu’il prétend aujourd’hui critiquer.

Augmentation annuelle de plusieurs dizaines de millions d’euros du budget annuel de l’AME, suppression de la « double peine », régularisations massives (30 000 par an en moyenne) de clandestins, laxisme dans l’attribution des titres de séjour (200 000 entrées légales par an) : Nicolas Sarkozy a appliqué, pendant son quinquennat, l’adage de Monsieur Pasqua, à savoir que « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ». Il a en effet mené la politique d’immigration la plus laxiste de toute l’histoire de la 5e République, comme le prouvent les chiffres du Ministère de l’intérieur.

La démagogie électoraliste dont il connaît les ficelles n’empêchera pas l’ancien Président de la République d’être jugé par les Français sur son bilan plutôt que sur ses paroles.

Face aux difficultés du commerce : réagir français et local

59_Philippe-EymeryCommuniqué de Presse de Philippe Eymery, Conseiller TPE-PME de Marine Le Pen

Selon une étude du cabinet Trendeo parue dans Le Monde daté du 21 octobre, le secteur du commerce, longtemps soutenu par son dynamisme propre et a-typique pendant les années de crise, commence à virer dans une perspective inverse et détruit maintenant des emplois.

Dans la publication de l’INSEE « Informations rapides » de Septembre, l’indicateur du climat des affaires reste dégradé dans le commerce de détail et la réparation automobiles. Il est nettement en-dessous de sa moyenne de longue période. Les perspectives générales restent basses, la situation de trésorerie reste jugée difficile.

Voilà où nous mène la politique économique VALLS-HOLLANDE, non pas l’austérité mais la croissance négative mise en lumière sur le dynamisme rompu du secteur du commerce.

Après la hausse de la TVA au premier Janvier 2014, la hausse des prélèvements obligatoires qui induit une baisse de pouvoir d’achat, jamais la pression sur les prix n’a été aussi forte.

Avec cette politique sans visibilité pour les acteurs économiques, les ressorts de l’investissement et de la consommation s’écrasent sur le mur des politiques budgétaires contra-cycliques décidées à Bruxelles à Francfort et à Berlin, tandis que l’Europe multiplie les accords de libre-échange comme dernièrement avec le Vietnam.

Pour le FRONT NATIONAL, le commerce va entrer en grande difficulté et il faut réagir avec des formes alternatives certes parfois partielles mais essentielles du commerce du circuit court local.

Face à la baisse du pouvoir d’achat, le FRONT NATIONAL appelle les Français à acheter « national » le plus souvent possible ce qui favorisera toutes les productions françaises surtout au niveau très local mais aussi à une veille citoyenne pour la fourniture des collectivités en prestations de service et biens de consommation courante d’origine nationale. Face à cette volonté populaire, notre Pays sauvera ses commerces, son pouvoir d’achat et son indépendance économique.

Haut de page