Sondage 2017 : Marine Le Pen en tête du premier tour, Hollande éliminé

Si l’élection avait lieu dimanche, la présidente du Front national arriverait en tête du premier tour de l’élection présidentielle selon un sondage Ifop pour l’hebdomadaire Marianne.

Certes, il faut encore attendre près de trois ans avant de voter pour la prochaine élection présidentielle. Mais le sondage Ifop publié jeudi dans Marianne ne devrait tout de même pas passer inaperçu. Si le premier tour de l’élection présidentielle avait lieu dimanche, Marine Le Pen arriverait en tête avec 26% des suffrages. Nicolas Sarkozy est lui crédité de 25% des voix. Quant au président de la République sortant, il serait éliminé avec 17% des votes. […]

Invité de Sud-Radio, l’ex-ministre Hervé Morin (UDI) a estimé que «la seule qualifiée pour les élections présidentielles aujourd’hui c’est Marine Le Pen.» Ajoutant: «François Hollande est disqualifié avec son bilan. Moi je propose de faire une majorité d’idées plus larges, avec les centristes, les Modem, les Bayrou, les Juppé, les Fillon, les sociaux-démocrates etc. Mettons nous autour de la table pour présenter de nouveaux projets, pour débloquer la société française.»

Le Figaro

Marine Le Pen invitée sur BFM TV

Lorsque le Préfet oscille entre déni de la réalité et propagande politique…

Frédéric BoccalettiCommuniqué de presse de Frédéric Boccaletti, Secrétaire départemental du FN Conseiller régional de PACA
Fidèle valet du gouvernement qui l’a nommé, le Préfet du Var tente une nouvelle fois de défendre le bilan catastrophique à tous égards de la cité Berthe de La Seyne.
 
Outre son pitoyable aveu de l’augmentation de la délinquance en cette zone « sensible », il ose justifier cette situation par l’affirmation que le chômage induit les comportements délictueux. Argument éculé, usé jusqu’à la corde !
 
Monsieur le Préfet ignore donc que la Creuse étant l’un des départements les plus pauvres de France est celui qui compte aussi le taux de criminalité le plus bas ? Doit-on également souligner qu’il peut revendiquer le taux le plus faible d’immigration ?…
 
De surcroît, il est particulièrement déplacé de la part d’un fonctionnaire d’Etat, de mettre tous les chômeurs varois dans le même sac : tous ne tirent pas à la kalachnikov, n’incendient pas les véhicules et ne trafiquent pas la drogue. Mais sans doute répugne-t-il à reconnaître l’échec de la très coûteuse politique de la ville si chère aux différents gouvernements UMP et PS ?
 
Le chômage n’est pas l’unique explication de la délinquance. Le laxisme oui !
 
Et ce n’est pas l’application de la réforme Taubira, si soucieuse du bien-être des racailles, qui va changer les choses…
 
 
Le Front National préconise la mise en œuvre immédiate de la tolérance zéro et la stricte application des lois qui est la seule garante de l’ordre public. A cela, il faut adjoindre aussi la déchéance de la nationalité française à l’encontre des binationaux coupables de crimes et délits.

L’urgence d’un tribunal arbitral du sport

domard 2Communiqué de Presse d’Eric Domard, Conseiller aux sports de Marine Le Pen – Membre du Bureau Politique

Alors que les compétitions de football de Ligue 1 et Ligue 2 vont reprendre, le club de Lens n’a été autorisé à s’aligner en Ligue 1 qu’il y a quelques jours, tandis que la formation de Luzenac est toujours dans l’attente d’une décision sur sa participation au championnat de Ligue 2, à 48 heures du coup d’envoi de la saison !

Ces situations ubuesques découlent des multiples recours engagés par ces clubs devant les diverses instances du football et des juridictions civiles suite à un premier avis défavorable à leur accession dans les ligues concernées.

Ces feuilletons juridico-sportifs ne sont pas sans conséquences sur l’élaboration et la visibilité des championnats ainsi que sur la préparation et la situation financière des clubs concernés plongés dans l’incertitude.

Il existe une solution pour sortir de ces procédures interminables qui passe par la création d’un Tribunal arbitral du sport, dont les décisions seraient promptes, souveraines et non susceptibles de recours devant la justice civile ou les juridictions européennes.

Cette alternative aurait aujourd’hui les faveurs de Noël Le Graët, président de la Fédération française de football.

Le Front National soutient cette mesure qui doit permettre de régler plus rapidement les contentieux sportifs, de sortir les clubs de l’expectative et respectera ainsi l’équité des compétitions.

La crise du CAPES et de l’élitisme républicain

lebretonlebretonlebretonCommuniqué de Presse de Gilles Lebreton, Conseiller Enseignement supérieur de Marine Le Pen – Député français au Parlement européen

Les résultats 2014 des concours du CAPES dans les disciplines fondamentales sont catastrophiques. En Lettres modernes, à peine plus de 80% des postes ont été pourvus : 182 postes sur 1070 sont en effet restés vacants faute de candidats jugés suffisamment aptes à les occuper. En Mathématiques, la proportion tombe à moins de 70% (sur 1243 postes, 405 non pourvus). Et en Lettres classiques, elle dégringole à moins de 50% (sur 200 postes, 101 non pourvus).

Les causes de cette crise sont connues : elles tiennent essentiellement à la perte d’attractivité du métier d’enseignant, moins bien considéré socialement qu’à l’époque des Trente glorieuses. L’ultra-libéralisme triomphant a jeté le discrédit sur cette profession pourtant essentielle à l’avenir de nos enfants et donc du pays. L’Etat s’est quant à lui converti à l’idéologie post soixante-huitarde du pédagogisme qui a accéléré la perte d’autorité des maîtres. Victimes de cette influence libérale-libertaire, les jeunes les plus brillants ont donc pris la malheureuse habitude de se détourner du métier d’enseignant au profit de professions plus lucratives et moins décriées.

Aujourd’hui, la crise des vocations prend une telle ampleur qu’elle semble annoncer une dégradation inexorable de la qualité de notre système d’enseignement, amplifiant ainsi son déclin déjà enregistré depuis plusieurs années par l’OCDE. A terme, c’est l’élitisme républicain qui risque d’être remis en cause, au profit d’un système clanique qui réservera les meilleurs maîtres aux enfants des riches et des puissants…

Seul un Etat fort pourra redresser la barre : un Etat qui restaurera les vertus de l’effort et du travail et qui rendra aux enseignants le respect et l’autorité dont ils ont besoin pour former nos enfants.

Mondial-2022 : les ouvriers d’un stade au Qatar payés 57 centimes de l’heure

3917059_al-Wakrah-aérienne-view_640x280Les ouvriers travaillant à la construction du stade d’Al-Wakrah au Qatar, l’une des enceintes destinées à accueillir des matches du Mondial-2022, sont payés 57 centimes d’euro de l’heure et travaillent jusqu’à 30 jours par mois, a révélé le quotidien «The Guardian» mercredi.

Selon le journal britannique, une centaine de travailleurs sont concernés. «The Guardian» affirme, citant des ouvriers, que les passeports des ouvriers leur ont aussi été retirés par leur manager, et ce en contradiction avec la charte émise par les organisateurs du Mondial-2022. En février, le Qatar avait en effet annoncé une série de mesures pour protéger les ouvriers sur les chantiers des stades après les accusations d’esclavagisme. Le pays était alors accusé depuis plusieurs mois d’esclavagisme et de travail forcé d’ouvriers népalais, morts sur les chantiers. Un scandale déjà révélé par «The Guardian».

«Il y a des difficultés pour calculer les heures supplémentaires et nous travaillons avec l’entreprise pour rectifier toute infraction», a déclaré au quotidien un porte-parole du comité d’organisation.

Depuis l’attribution en 2010 de l’organisation du Mondial-2022, le Qatar fait l’objet de vives critiques de la part des organisations des droits de l’Homme et syndicales qui dénoncent le sort réservé aux travailleurs étrangers. «Le Qatar est un Etat esclavagiste» a encore affirmé la Secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale, Sharan Burrow, en marge du Congrès de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), en juin à Genève.

L’architecte à l’origine du design du stade, Zaha Hadid, a déjà été lui aussi l’objet de nombreuses critiques après que des conditions de travail déplorables aient déjà été signalées sur le chantier du centre culturel de Bakou qu’elle a aussi dessiné. A propos des révélations du Guardian, l’architecte renommée dont le cabinet devrait toucher une commission de plusieurs millions de livres pour ce projet, a affirmé «travailler conjointement avec nos clients pour s’assurer que tout problème soit réglé».

Source : Le Parisien

Moscovici à la Commission européenne : zéro enjeu pour une France soumise à l’Allemagne

Florian-Philippot

Communiqué de presse de Florian Philippot, Vice-Président du Front National

La future nomination de Monsieur Moscovici, désormais candidat officiel de la France à un poste de Commissaire européen, revêt un enjeu absolument nul tant tous les candidats potentiels sont interchangeables sur le fond.

Qu’on nomme à ce poste un UMP, un PS ou même une chèvre, les politiques appelées à être mises en œuvre seront de toute façon contraires aux intérêts de la France et des Français.

Cette affaire est cependant révélatrice de la soumission permanente de la France à ses maîtres européens. Elle témoigne du rapport de force lamentable qui existe entre la France affaiblie de l’UMPS et l’Allemagne consciente de ses intérêts de Mme Merkel.

Cela est si vrai que Monsieur Moscovoci multiplie les efforts depuis plusieurs semaines en vue de se faire adouber par les Allemands, qu’il sait rétifs à sa candidature au poste de Commissaire chargé des affaires économiques. Pour sa défense, il s’est pourtant montré un exécutant docile de l’austérité et des diktats imposés par Bruxelles et Berlin du temps de son ministère…

Cette nomination d’intérêt zéro offre donc le triste spectacle d’une France abaissée et humiliée, contrainte de s’agenouiller pour un poste dérisoire de gardien en chef de la prison européenne.

Le Front National entend au contraire redonner à la France la pleine jouissance de sa liberté, par une souveraineté retrouvée dans l’ensemble des domaines de sa politique. Nous rappelons ainsi notre volonté d’organiser au plus vite un référendum en vue de sortir la France de l’Union européenne.

Repas champêtre du Front National de la Haute-Saône

repas_haute_saone_27072014
Près de 80 adhérents et sympathisants de la fédération du Front National 70 se sont retrouvés ce dimanche 27 juillet 2014 pour partager ensemble un apéritif suivi d’un repas champêtre, à l’initiative du secrétaire départemental Jean Receveur.
 
Fort des 34,23% aux dernières élections européennes dans leur département et de l’ensemble des résultats nationaux très prometteurs, les participants ont pleinement apprécié ce moment de convivialité dans un environnement calme et agréable, à Cirey-les-Bellevaux, dans la propriété de Colette et Jacques Bard, cadres départementaux très investis dans la vie du mouvement haut-saônois. 
 
La fédération a également profité de cet instant pour réorganiser et réapprovisionner les équipes de collage avec les nouvelles affiches « Premier parti de France ».

Bouvines 2014 : les élus du Front National commémorent une bataille fondatrice

Goddyn_01

Communiqué de presse de Sylvie Goddyn, Députée Européennes du Front National

Le 27 juillet 1214, le Roi de France, Philippe Auguste, faisait face à une coalition des plus grandes puissances européennes menée par Otton IV, Empereur du Saint-Empire, Jean sans Terre, Roi d’Angleterre, Duc d’Aquitaine et de Normandie et Ferrand de Portugal, Comte de Flandre et de Hainaut.

 La victoire remportée par le Roi de France sera fondatrice à plusieurs titres :

- Bouvines permet à la France d’assurer ses récentes reconquêtes sur l’Angleterre (Normandie, Maine, Anjou, Touraine, Bretagne) et de cesser – pour un temps – les hostilités avec ce pays.

- Bouvines permet au Roi de mettre fin à la prédominance féodale et de se positionner au dessus de tous les barons.

- Plus important encore, Bouvines est remportée grâce à l’appoint des milices communales, composées d’hommes du peuple, qui se sont rangées derrière le Roi pour sauver leurs terres des pillages et des massacres qui n’auraient pas manqués de survenir si la grande coalition européenne avait déferlé sur le royaume.      Ces hommes ont donc combattu à 1 contre 3, la peur au ventre mais résolus au sacrifice ultime si nécessaire, pour protéger le peu qu’ils possédaient : leurs familles, leurs libertés et bien sûr, leur Royaume.

 Bouvines va dès lors créer un lien, que l’on qualifierait aujourd’hui de national, entre le peuple et son souverain.

Ce lien a été rompu. Il n’y a plus aujourd’hui de liens entre les dirigeants qui gouvernent et le peuple. La féodalité est revenue sous un nouveau nom : oligarchie. Mais nous nous souvenons, grâce à Bouvines, qu’un lien spécial peut être noué entre le peuple et le souverain. C’est le sens de notre combat politique pour refonder la démocratie.

 C’est pourquoi Sylvie Goddyn, Députée européenne, était accompagnée d’élus et de militants du Front National, parmi lesquels Eric Dillies et Nathalie Acs, pour déposer une gerbe à Bouvines ce dimanche 27 juillet 2014. Une gerbe pour commémorer, pour se souvenir, mais aussi pour réaffirmer que l’esprit de Bouvines plane encore sur le peuple de France et peut réinsuffler la vie à notre corps civique, notre nation.

Suppression des bourses au mérite : le PS offre le concept de « précarité pour tous » à la jeunesse de France

julien-leonardelli-fn31

Communiqué de presse de Julien Leonardelli, secrétaire départemental du Front National de la Haute-Garonne

Non content de n’offrir aux jeunes universitaires Français, qu’un concept de « précarité pour tous », notamment par l’augmentation constante des frais d’inscription, le PS s’enfonce et s’entête encore et toujours sur la voie de l’injustice et de la régression sociale.

Démontré par les ambitions scandaleuses de Geneviève Fioraso, secrétaire d’État à l’enseignement supérieur, pour qui la suppression des bourses au mérite semble être « une priorité du gouvernement en faveur de la jeunesse ».

Le Front National de la Haute-Garonne que je représente, déplore de voir disparaître ce qui jusqu’à présent, permettait de récompenser le mérite des bacheliers ayant décrochés la mention « très bien », face à la sélection par l’argent qui perdure dans l’enseignement supérieur.

S’il est important de venir en aide aux étudiants en difficultés financières par l’attribution de bourses classiques, il est aussi primordial de valoriser le mérite de ceux qui obtiennent des résultats concrets. Il est urgent de mettre fin au nivellement par le bas qui transforme nos universités en véritables usines à chômeurs !

Les responsables de la classe politique, représentent la France, mais ils ne doivent en aucun cas perdre de vue que la jeunesse consciencieuse, rebelle, libre et de plus en plus patriote, constitue l’avenir de notre Nation.

Dans ce contexte, le Front National de la Haute-Garonne rappelle ses propositions en la matière :

  • Développer le principe d’une sélection au mérite.
  • Un contrôle plus juste, mais aussi plus restrictif parfois dans la distribution des bourses, afin que l’assiduité et le mérite complètent l’unique critère social.
  • Revaloriser les filières professionnelles en amont, de manière à désengorger les universités qui sont saturées et fabriquent des étudiants destinés au chômage.
  • Application du principe de priorité nationale dans l’accès au logement étudiant.

Irak : les chrétiens de Mossoul « ont été dépouillés », témoigne l’archevêque de Lyon

Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, le 26 juillet 2014

De nombreux chrétiens d’Irak ont fui l’invasion islamiste au Kurdistan. Beaucoup sont originaires de Mossoul, pris par l’État islamique en Irak et au Levant, devenu État islamique (EI) lorsqu’il y a instauré un califat. « Ils ont été expulsés dans la violence et ont été dépouillés de tout ce qu’ils avaient pu emporter », raconte l’archevêque de Lyon, Philippe Barbarin.

Une délégation française s’est rendue au Kurdistan et en Irak pour les soutenir. « Ça nous rappelle les moments sombres de l’histoire. Porter la marque de sa religion sur son corps, sur ses vêtements et sur sa maison, c’est très violent », témoigne Philippe Barbarin, qui mène la délégation.

La France a promis d’accueillir les réfugiés chrétiens, descendants des premiers chrétiens d’Orient installés en Irak depuis plus de deux mille ans.  »C’est un beau geste, il est apprécié », dit l’archevêque, mais il rappelle que le pape François encourage à les soutenir pour qu’ils restent chez eux, car « que devient un pays si on en chasse toutes les minorités ? »

Source: RTL.fr

BHL veut faire la guerre à la Russie : s’engagera-t-il ?

bhl

BHL est à Marcel Proust ce que Doc Gynéco est à Jean-Philippe Rameau.

Bernard-Henri Lévy vient d’accuser les Européens de lâcheté dans le New York Times. Il demande la guerre contre la Russie – qui servira à anéantir le Vieux Continent. Mais que ne fera-t-on pas pour éviter le Munich numéro 1000 des « néocons » à la française ?

Le bougre occupe depuis quarante ans le devant de la scène intellectuelle française, comme on dit. Il est l’intellectuel institutionnel que l’on doit écouter et le commandeur des croyants auquel on se doit maintenant d’obéir, le doigt sur la couture du pantalon, surtout quand on est président de la République et que l’on rêve de n’importe quel exploit martial pour éviter de trop ramer dans les sondages. Et cela, alors que le ludion en question était déconsidéré depuis longtemps par tous ses pairs, Aron, Sartre et Bourdieu y compris.

L’escogriffe plumitif traîne depuis bien longtemps au Quartier latin sa carcasse de précieux dégoûté. Aussi, je ne me moquerai pas de son riad avec laquais, de ses chemises à 700 euros, de son dandysme de Prisunic, de sa discourtoise insuffisance. Je ne soulignerai pas non plus que ses succès en librairie ont vingt ou trente ans, qu’il vend maintenant à 3.000 exemplaires, que ses postures ont fini par lasser le grand public qui le découvrait il y a maintenant 40 ans ou presque, au temps du toujours extasié Pivot. Car BHL est à Marcel Proust ce que Doc Gynéco est à Jean-Philippe Rameau.

Par ses poses, il me fait penser aux libéraux américains ou même russes. On sait donc que tout libéral qui se respecte déteste son pays, son histoire et ses racines, et l’idée même d’identité. On sait que, comme tout libéral qui se respecte, il n’a de cesse de souligner que ce pays est viscéralement raciste et antisémite. Et l’on sait que, comme tout aigri qui se respecte, il n’a de cesse de dénoncer comme nationaliste ou populiste tout esprit qui s’opposera à ses schématisations artisanales et à ses imprécations teigneuses : cf. sa diatribe sur le populisme américain et le maccarthysme local toujours renaissant qui refusait de faire de ce cancre las l’émule de Tocqueville !

Puissance malfaisante, ce représentant attitré de la gauche caviar et du néo-conservatisme azimuté synthétise toutes les tares de la charia moderne : le monde ne sera vivable que lorsqu’il sera en tout point identique et mort. C’est le rallye mondain du Paris-Qatar. Les moins riches se loueront une chambre à Gaza en remerciant les journaux de lutter contre le racisme.

Il serait temps pourtant que je reconnaisse ses intenses mérites, que je lui tresse des lauriers. Car c’est ici qu’avec son argent, son bagout, ses réseaux, son sens du chantage il m’impressionne et maintenant me fait peur. Ce nouveau grand inquisiteur triomphe avec toute la force de sa mauvaise volupté.

Je fais un pari : après la Libye, il imposera sa guerre mondiale à la foule fatiguée des zombies européens.

Source: BVoltaire

En juillet 2014, une cour des miracles à Paris

téléchargementCommuniqué de Presse de Wallerand de Saint-Just, Secrétaire départemental de la fédération du Front National de Paris

Depuis quelques jours à la porte Saint-Ouen à Paris un groupe d’une centaine de personnes mendie toute la journée, notamment, auprès des automobilistes. Il s’agirait de réfugiés kosovars et syriens.

De graves réunions se tiennent en ce moment à la préfecture et à l’hôtel de ville car il est clair qu’il s’agit d’émigrés misérables vivant dans le dénuement le plus complet.

Wallerand de Saint-Just met expressément en cause la responsabilité des autorités françaises qui, du fait de leur laxisme et de leur incompétence, d’une part, font mensongèrement croire à toutes ces personnes qu’elles pourront trouver en France une vie digne alors que ces mêmes autorités ne sont plus capables de la leur assurer, d’autre part, imposent à ceux qui habitent ces quartiers des conditions de vie qui deviennent, elles aussi, indécentes.

Dans l’intérêt même de ces malheureux, à l’évidence, il faut une autre politique de l’immigration et il faut reprendre la maîtrise de nos frontières. À défaut à Paris et dans la région parisienne d’autres « cours des miracles » peuplées de réfugiés dans le dénuement le plus total se feront immanquablement jour.

Vol MH17 : la mystérieuse marche arrière de la propagande occidentale

7773355609_les-boites-noires-du-boeing-777-de-malaysia-airlines-qui-s-est-ecrase-en-ukraine-presentees-le-22-juillet-2014-a-donetsk-c024bMardi 22 juillet. Quelle mouche a bien pu piquer le département américain de la défense et les agences de presse occidentales (Reuters, Associated Press) pour changer aussi diamétralement le ton de leur communication et de leurs dépêches sur l’affaire du vol MH17 de la Malaysia Airlines ?

Sans se soucier des condamnations sans appel lancées par le président Obama avant même le début de l’enquête, au risque d’humilier le secrétaire à la Défense Kerry qui prétendait deux jours plus tôt avoir « les preuves accablantes » de la culpabilité des insurgés ukrainiens et de la Russie, Reuters et Associated Press opéraient une surprenante marche arrière toute qui tranchait avec l’agressivité échevelée de la veille.

Reuters, 22 juillet :

« Selon les estimations de responsables du renseignement américain, les séparatistes pro-russes ont probablement abattu accidentellement l’avion de ligne malaisien à l’est de l’Ukraine. Cependant, les États-Unis ne savent pas exactement qui a tiré le missile sol-air. »

Associated Press, 22 juillet :

« Il n’y a pas de lien entre le gouvernement russe et la chute de l’avion. Si vous nous demandez, qui a tiré le missile : nous ne connaissons pas le nom, nous ne connaissons pas le rang, nous ne sommes pas encore à cent pour cent sûrs de l’origine du tir. »

La propagande démentie par la réalité

Si les accusations ne vont pas encore jusqu’à se retourner contre leurs auteurs, le rétropédalage est manifeste. C’est qu’entre-temps beaucoup d’eau est passée sous le pont de l’enquête. Sans souci des vociférations d’une propagande démentie par la réalité.

  • Les corps des victimes ont été dûment rendus par les insurgés ukrainiens aux autorités néerlandaises. « Entreposés dans de bonnes conditions », comme l’a reconnu Peter Van Vliet, expert médico-légal hollandais présent sur place. Bien loin des accusations de saccage lancées par le camp occidental.
  • Les boîtes noires de l’avion du vol MH17 ont été régulièrement remises par les mêmes insurgés à la Malaisie. Suffisamment « intactes et en bon état » pour que le colonel Mohamed Sakri, du Conseil de la sécurité nationale malaisienne, les en félicite. Bien loin des soupçons de manipulations abondamment répercutés par les médias.
  • Enfin, le 23 juillet, le Conseil néerlandais de sécurité (DSB) annonçait qu’il prenait le contrôle de l’enquête sur le crash avec un groupe de 24 experts internationaux, dont des Ukrainiens et des Russes. Bien loin des insinuations d’entrave à toutes investigations qu’auraient exercées les rebelles.

Depuis cet étrange retournement du 22 juillet, la retenue occidentale est de mise sur le drame du MH17. Les communicants institués préfèrent polariser l’attention sur d’autres terrains (des accusations d’interventions directes de l’armée russe contre les forces de Kiev, par exemple). Préparerait-on déjà les foules à une discrète inversion de culpabilité sur le crash ?

Autorités et médias mainstream occidentaux ridiculisés

En attendant d’en savoir un peu plus sur les tenants et les aboutissants de cette tragique histoire, de premiers enseignements peuvent en être tirés. Et ils ne sont guère glorieux pour le camp occidental.

  • Les autorités occidentales ont confirmé une propension à l’amateurisme et à l’infantilisme qui est le propre des puissances acculées (cf. aussi les fiascos syrien, libyen, irakien, afghan…). Les « preuves accablantes » du secrétaire d’État Kerry — où sont-elles ? — ne firent guère que rappeler le lamentable épisode des armes de destructions massives irakiennes qui fit la honte du général Colin Powell en février 2003.
  • Les médias dits « mainstream » ont achevé de se ridiculiser et de se discréditer en relayant sans la moindre nuance tous les éléments de langage que leur distillaient les autorités. Entre insinuations grotesques et documents à charge bidonnés (entre autres, la vidéo diffusée par France 2 où l’on voit un camion lance-missiles « Buk » attribué aux insurgés… mais, comme cela s’est vérifié ensuite, filmé en territoire contrôlé par les forces régulières de Kiev).

Internet pour démêler le vrai du faux

Une fois de plus, il ne reste plus guère que les réseaux du Net pour tenter de démêler le vrai du faux dans le fatras des rumeurs et des mensonges paranoïaques propagés par les médias mainstream.

À ce sujet, on ne saurait trop conseiller aux lecteurs curieux d’aller lire les billets d’Olivier Berruyer consacrés à cette crise politique internationale majeure [1]. Ou encore les hypothèses pointilleuses de Jacques Sapir sur le crash du vol MH17 [2].

Nombreuses sont les voix à s’élever également outre-atlantique pour faire corps contre le déluge de boniments stupides qu’un empire déficient tente encore d’infliger à ces sujets. Citons le site d’investigation 21st Century Wire [3]. Ou le journaliste américain Robert Parry démontant méthodiquement la précipitation des autorités de son pays à nous imposer leur jugement [4].

De fait, à l’exception des coupables, nul n’a encore de certitudes sur ce qui se passa le jour de la tragédie. Laissons, comme on dit, l’enquête suivre son cours et rappelons juste qu’en ces périodes exacerbées où un vieux monde aux abois cède de mauvais gré sa place à un monde d’après encore incertain, il est une qualité qui devrait s’imposer à chacun : le sens de la mesure.

Source : Politis

Notes

[1] Les billets d’Olivier Berruyer sur la crise politique internationale sont rassemblés ici.

[2] 3 billets de Jacques Sapir :

[3Une enquête de 21st Century Fire traduite par les-crises.fr

[4] 3 articles traduits de Robert Parry :

Florian Philippot invité sur i>Télé

Haut de page