Les élus FN du Val de Marne défendent leurs six mois de mandat

dussausaye-marzo-parmentier-jeune-FN-plessis-1024x682A quelques mois des élections départementales, les jeunes élus du Front National Val de Marne ont profité de la venue de Gaëtan Dussausaye, le tout nouveau directeur du Front National Jeunesse (FNJ), au Plessis-Trévise, pour dresser leur bilan, six mois après les élections municipales 2014.  

Présents dans 11 villes du département, les candidats FN y ont remporté 23 sièges (voir détail ci-dessous), comptant parmi eux le plus jeune conseiller municipal FN de France, Gaëtan Marzo, à Créteil.   »Le Val-de-Marne reflète l’engouement national pour le FN et les idées de Marine Le Pen« , estime Dominique Joly, président de la fédération 94, optimiste concernant les prochains scrutins. Alors que le parti de Marine Le Pen envisage de présenter des candidats dans tous les cantons, le Val de Marne ne devrait pas faire exception, qui avait déjà été présent au second tour, sans remporter de siège, dans 8 cantons en 2011.

« Aux dernières élections (ndlr : élections européennes), le FN est devenu le premier parti de France. Et cela tient beaucoup à la jeunesse et aux jeunes qui se sont engagés. Le FNJ représente 25 000 adhérents« , se réjouit Gaëtan Dussausaye, qui vient de remplacer Julien Rochedy à la tête du FNJ et pour qui cette visite au Plessis constituait le premier déplacement à ce poste. Et ce n’est qu’un début : la jeune génération, dont je fais partie (ndlr : né en 1994),n’avait connu que des gouvernements de droite et pouvait espérer de la gauche », espère-t-il.

En attendant les prochains scrutins, les nouveaux élus ont présenté leurs chevaux de bataille en tant que conseillers d’opposition, insistant sur leur ancrage local. A Villiers-sur-Marne,  Gilles Parmentier, veut s’opposer « par tous les moyens » au projet de construction d’une mosquée, s’inquiétant d’un « prêche radical proche des Salafistes. »  A Créteil, Gaëtan Marzo se penche sur l’octroi des subventions aux associations. Au Plessis, Maxime Chevalier assure « lutter au quotidien contre le bétonnage« .  A Villejuif encore, Alexandre Gabory, seul élu FN au sein du Conseil municipal, espère pouvoir mettre le maire en minorité en jouant sur le contexte politique local particulier (majorité municipale composée de tendances de droite – UMP, UDI, et de gauche – EELV, Ex PS). A Vitry, François Paradol entend jouer l’opposition au sein la Communauté d’agglomération Seine-Amont, dont il est élu.

Les élus poursuivent en parallèle leur campagne, déjà au taquet pour les départementales 2015 même si les investitures n’ont pas encore été données, investissant les marchés ou les comités de quartier, et multipliant les réunions de section. « On nous traite comme des parias, ce qui nous rend encore plus déterminés« , motive Dominique Joly.

Source : 94.citoyens.com

Agglomération d’Angers-Loire-Métropole, à quand le retraitement du gâchis Biopole ?

GAETAN DIRANDCommuniqué de Gaétan Dirand, Secrétaire départemental du Front National de Maine-et-Loire.

Huis clos ou réunion secrète des élus de l’agglo fuitant dans la presse locale, la dramaturgie politique atteint son paroxysme dans la gestion de la crise du centre de traitement des déchets Biopole. Ségolène Royal, envisageant une action en justice contre la société Ecomouv,  aurait-elle donné du courage politique à nos élus ? La décision à l’unanimité de lancer une procédure contre les sociétés Vinci et Veolia ne devrait malheureusement pas aboutir rapidement mais la facture s’alourdir très vite pour le contribuable angevin.

A ce premier pas juridique, certes important, nous restons dubitatif sur le fond, c’est-à-dire le fonctionnement même de cette usine de retraitement. L’équation technique de base n’admet-elle pas trop de variables ? En clair est-il aujourd’hui possible de concilier : nouvelle technique de tri des déchets, production d’énergie, valorisation des déchets en compost, bonnes conditions de travail pour les salariés, coût faible pour la collectivité et zéro nuisance pour les riverains de Biopole ?

N’en déplaise à M. Gilles Mahé, qui porte ce projet depuis 10ans, il semble impossible technologiquement de résoudre cette équation… Lors de la campagne municipale, nous avions proposé des solutions pragmatiques pour éviter l’enlisement et l’allongement de la facture. Premièrement, il est nécessaire de redéfinir les objectifs prioritaires et la mission de Biopole. Deuxièmement, se concentrer sur la réalisation de ces objectifs prioritaires. Certes le projet perdra peut-être en ambition initiale mais l’outil deviendra enfin performant.

A force d’atermoiements et d’idéaux d’élus irréalisables en l’état, Biopole pourrait subir une triste fin. Malheureusement les coûts engendrés, eux, ne sont ni recyclables, ni enfouissables,  ni valorisables, mais seulement payables par le contribuable.

Gard – Le Front national veut conquérir le conseil général

Capture-d’écran-2014-10-19-à-15.12.19Ce matin le Front National a affiché son désir de faire tomber le Gard dans son escarcelle lors des départementales de mars. 

A l’occasion d’un repas entre militants au domaine de Bagatelle, les nouveaux visages du Front National : le député RMB Gilbert Collard, la député FN Marion Maréchal-Le Pen et le secrétaire général du FN 30 Yoann Gillet ont affiché leur volonté de conquérir le conseil général du Gard aux départementales des 22 et 29 mars. Un scrutin particulier qui rebat les cartes du jeu politique gardois puisque, redécoupage des cantons oblige, la totalité des électeurs des 23  nouveaux cantons seront appelés aux urnes.

Etre performant ce n’est plus suffisant”, pour Marion Maréchal-Le Pen

Pour leur formation politique cette élection est perçue comme “une nouvelle marche” dans leur conquête du pouvoir “qui a pour finalité de voir Marine Le Pen à l’Elysée“, martèle Gilbert Collard. Proche de Marine Le Pen – sans pour autant avoir adhéré au Front National – le Gardois est aussi le secrétaire général du RMB (Rassemblement Bleu Marine) dont l’objectif est de rallier à Marine Le Pen tous ceux qui auraient encore quelques réticences à s’encarter au Front. “Dès décembre, nous allons sillonner la France les bras ouverts à tous ceux qui sont pour la France“, scande Gilbert Collard.

Parti de rien, le FN met en avant ses victoires aux municipales, avec notamment dans le Gard l’élection de Julien Sanchez à Beaucaire, mais aussi aux sénatoriales où le parti a fait entrer deux nouveaux élus : le maire de Fréjus David Racheline et le maire du septième secteur de Marseille Stéphane Ravier. “Etre performant ce n’est plus suffisant, aujourd’hui nous devons faire sauter le plafond de verre“, ajoute Marion Maréchal-Le Pen.

Pour l’heure, les moyens de leurs ambitions comme la présentation des candidats et des grands axes de leur projet n’ont pas été évoqués : “nous attendons la réforme territoriale pour savoir ce qu’il adviendra des départements“, conclut l’euro-député Louis Aliot venu soutenir ses compatriotes du Languedoc-Roussillon.

Source : Objectif Gard

Vol MH17: Kiev a falsifié certaines informations (BND)

Vol MH17: Kiev a falsifié certaines informations (BND)

© REUTERS/ Shamil Zhumatov
MOSCOU/BERLIN – RIA Novosti

La partie ukrainienne a falsifié certaines informations concernant le crash du vol MH17 survenu près de Donetsk en juillet, estime le Service fédéral allemand de renseignement BND.

« Le BND est arrivé à des conclusions définitives: les photos présentées par la partie ukrainienne étaient falsifiées (…). Les déclarations de la partie russe, selon lesquelles le missile a été tiré par les militaires ukrainiens et un chasseur ukrainien volait à proximité du Boeing, ne correspondent elles non plus à la réalité », rapporte dimanche le journal Spiegel citant un rapport du BND.

Le journal ne précise toutefois pas de quelles photos il s’agit.

Le rapport en question a été présenté par le chef du BND Gerhard Schindler le 8 octobre dernier. Selon les experts allemands, le Boeing malasien reliant Amsterdam à Kuala Lumpur a été abattu par les indépendantistes du Donbass à l’aide d’un système de missiles Bouk dont ils s’étaient emparés dans une base militaire ukrainienne.

Un missile tiré par les insurgés a explosé à proximité immédiate de l’avion de ligne, indiquent les auteurs du rapport.

Le Boeing 777 de Malaysia Airlines effectuant le vol MH17 a chuté le 17 juillet dernier dans la région de Donetsk, en proie à des conflits entre les insurgés et l’armée ukrainienne. 298 personnes, dont 85 enfants, ont péri dans le crash.

Le 10 septembre, les Pays-Bas chargés de l’enquête ont rendu public un rapport préliminaire sur la catastrophe. Les experts ont confirmé que l’avion s’était désintégré en plein vol en raison des « dommages structurels provoqués par l’impact extérieur de nombreux projectiles à haute énergie ». Cependant, l’origine de ces projectiles n’a pas été précisée.

Marine Le Pen invite «toutes les jeunesses» à prendre les «armes économiques»

nL4ws9xYLors du lancement du collectif Audace dédié aux jeunes entrepreneurs, Marine Le Pen a voulu adresser son message rassembleur au-delà des jeunes actifs.

Le discours de Marine Le Pen samedi à Paris lors du lancement du collectif Audace dédié aux jeunes actifs, a été prononcé comme un message adressé à «toutes les jeunesses». La présidente du Front national a profité de l’occasion pour porter un message rassembleur au-delà des jeunes entrepreneurs. «Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible». Ces mots d’Antoine de Saint-Exupéry sont cités sur la première page du premier tract du collectif Audace. A l’intérieur, la nouvelle structure associative invite le lecteur à rejoindre le réseau qu’elle veut bâtir en promettant une série d’événements: Dîners en présence d’une personnalité du Rassemblement Bleu Marine, conférences, commission spéciale sur la promotion du fabriqué en France, préparation d’un livre blanc pour la jeunesse française en vue de la présidentielle de 2017….

Après les interventions d’Antoine Mellies, président d’Audace, quatre jeunes créateurs d’entreprises participent à une table ronde pour raconter leur expérience et esquisser des réformes qu’ils jugent utiles. Marine Le Pen prend des notes. A ses côtés, on remarque notamment Betrand Dutheil de le Rochère, son conseiller laïcité et Karim Ouchikh, son conseiller culture. Ils seront bientôt rejoints au premier rang par Florian Philippot, vice-président.

Le parti de «toutes les jeunesses»

«Ce qu’on entend ici, on l’entend partout», lance Marine Le Pen, juste avant d’expliquer le sens des structures comme Audace qu’elle souhaite multiplier. «Tous ces collectifs veulent contribuer au rassemblement des Français autour des idées patriotes que je défends, précise-t-elle, pour qu’enfin l’esprit français préside aux destinées de la France et réponde à ses intérêts.» Elle les voit comme une «formidable respiration» dans le contexte actuel et promet qu’Audace n’incarne par la «France des égoïstes, des jeunes premiers ou des jeunes loups» mais celle des «jeunes actifs au service de la France, pour la prospérité collective».

Liant la «déconstruction» de la France à «l’exaltation de la mondialisation», Marine Le Pen s’est voulue encourageante: «On peut créer, réussir, innover et produire en France!» clame-t-elle sous les applaudissements. Elle invite aussi l’assemblée à «forcer les dirigeants à croire à nouveau en la France», à «recréer une offre française sur tous les marchés». Puis, elle confie son ambition de faire du Front national et du Rassemblement Bleu Marine le parti de «toutes les jeunesses». La présidente du FN juge que celles-ci, «priorité absolue de la nation», selon elle, peuvent toutes «contribuer au bien de chacun». «Vive la jeunesse audacieuse», a-t-elle enfin lancé vers la salle avant d’entonner la Marseillaise et de lâcher un dernier «Aux armes économiques jeunes entrepreneurs de France!»

Source: Le Figaro

La Manif est « pour tous » sauf pour le FN…

anti-fn

Nous sommes fatigués par ce qui semble un parti pris s’articulant mal avec la notion de « pour tous » attachée à nos manifs.

Face au mariage homosexuel, le Front national a adopté une position claire : l’abrogation. Il a participé activement à la Manif pour tous. Des élus, des militants, des sympathisants ont consacré du temps et de l’énergie pour cette grande cause familiale et nationale. Ils l’ont fait sans rien demander en retour, parce que le bien commun exigeait de chacun qu’il hausse sa vision au-dessus des calculs électoraux !

Ils n’ont jamais rien exigé, sinon qu’on s’abstienne de les mépriser ouvertement. Forts de cette attitude constructive, ils sont aujourd’hui légitimes pour refuser la récupération… et, si les choses poursuivaient leur cours actuel, le détournement de ce mouvement sans précédent.

Comment, alors, ne pas regretter que le Front national se soit vu marginalisé ou, pire, ostrascisé par la Manif pour tous ? Que penser de la mise à l’écart de l’organisation de ses membres, comme Xavier du Chalard qui fut exclu dimanche dernier de l’animation d’un char après la révélation de son adhésion au FN ? Comment comprendre que vous ayez plus tôt refusé de laisser s’exprimer des élus du FN à la tribune des Manifs pour tous de 2013, en déroulant dans le même temps le tapis rouge à des personnalités aussi troubles sur le sujet que M. Copé ?

Lors de la campagne des élections municipales, vous avez adressé aux candidats une charte LMPT, dans la perspective d’en diffuser la liste des signataires. Mais pourquoi en avoir travesti les résultats en publiant un trombinoscope à la gloire de l’UMP alors qu’une majorité de signataires se présentait sous les couleurs du FN ? Vous aviez alors délibérément écarté Bruno Gollnisch, dont l’engagement pour la famille ne laisse aucun doute, alors que Michel Havard y était mis à l’honneur : pouviez-vous ignorer qu’après avoir inauguré une antenne du groupe de pression « GayLib », il signait cette charte uniquement par crainte d’être hué place Bellecour par les manifestants du 2 février 2014 ? Que penser encore de ce clip diffusé sur les écrans de la manifestation du 5 octobre 2014 dans lequel aucun élu du FN n’apparaît, au double prétexte (fallacieux) d’une mauvaise qualité de leurs interventions et d’un problème technique ?

Nous sommes, à dire vrai, fatigués par ce qui semble un parti pris s’articulant mal avec la notion de « pour tous » attachée à nos manifs. Toutefois, suivant la même attitude constructive qui ne cesse de nous animer depuis près de deux ans, nous vous tendons la main : reprenez-vous, Ludovine, Albéric et Karin ! Rejoignez cette majorité de manifestants qui ne veut voir aucun défenseur de la famille méprisé, d’où qu’il vienne ! En vérité, vous et nous le savons trop bien : l’appareil UMP, en dépit des positions abrogationistes de certains outsiders, risque fort, in fine, de maintenir la loi Taubira s’il revient au pouvoir, car il n’a pas de ligne unanime et de volonté claire sur ce sujet. Prenez donc acte que le Front national est, et ce, depuis le début, partisan de son abrogation pure et simple ! Au nom du « pour tous », donc, pas moins d’estime pour le FN qui abroge que pour l’UMP qui consent.

Source: Bvoltaire

Aveyron – Législative partielle à Millau : les deux candidats FN sont déjà en campagne

 

Midi-Libre du 19 Octobre

 

legis2

 

La dépêche du Midi 19 Octobre

legis

L’édito de Steeve Briois – Élection départementales : c’est (enfin) parti !

6Après moult atermoiements, le gouvernement semble enfin décidé sur les dates du prochain scrutin d’envergure que seront les départementales.

C’est donc les 22 et 29 mars prochains que l’un des premiers effets de la réforme territoriale et électorale voulue par l’UMP puis par le PS pourra être constaté.

Le Front National entend être le plus présent possible dans les 2054 nouveaux cantons découpés pour l’occasion et espère bien entendu continuer sa percée et son implantation locale.

L’élection d’un grand nombre de conseillers départementaux du Front National permettra de fêter très dignement le premier anniversaire d’élections municipales historiques.

Nos compatriotes vont pouvoir à nouveau faire entendre leur ras-le-bol d’un gouvernement socialiste qui les accable chaque jour un peu plus et leur volonté d’une alternative réelle, crédible et ambitieuse.

Pour cela, nous aurons besoin de vous, militants et sympathisants, pour aider tous nos candidats sur le terrain et faire connaître nos projets et propositions pour les départements. Je vous invite pour cela à contacter dès à présent les responsables départementaux.

Mars 2015 peut être le début d’un printemps aussi beau que le printemps 2014. Les départementales, c’est parti !

Steeve Briois
Secrétaire Général du Front National

Le Front national de Loire atlantique est optimiste

bouchet_2Le responsable du FN 44 Christian Bouchet se montre confiant dans l’avenir électoral de son mouvement. Motif de son optimisme ? La triple crise, économique, sociale et politique que connait le pays mais aussi le département, qui devrait profiter, selon lui, au Front national.

Lors de la conférence de presse tenue le 14 octobre, C. Bouchet a dénoncé l’immobilisme du maire de Nantes Joanna Rolland face à la fermeture de la SEITA (320 licenciements)  – résultat de « l’abandon d’une entreprise à la finance internationale »  – et l’alignement du maire de Saint Nazaire David Samzun sur les positions du président de la République en ce qui concerne le refus éventuel de livraison à la Russie des navires construits par STX où «800 à 1000 emplois sont en jeu ».

Il a  aussi dénoncé « l’autisme et l’absence de réponse des politiques  locaux » face à l’explosion de la délinquance.

Revendiquant 900 adhérents, le FN 44 se veut la 3ème force politique du département.  Contrairement à 2011, il présentera en mars prochain des candidats dans tous les cantons aux élections territoriales, regrettant que les prérogatives du nouveau conseil soient réduites en perdant la gestion des routes et des collèges.

Se référant aux résultats de élections européennes, où dans un tiers des cantons le FN avait obtenu plus de 20 %, le responsable du FN44 voit son parti au second tour dans nombre d’entre eux et peut être même gagner des sièges comme à Saint –Nazaire Trignac. Mais c’est surtout aux élections régionales de fin 2015 que, grâce à la proportionnelle,  le Front national espère gagner 4 ou 5 sièges alors qu’il était absent de cette assemblée depuis deux mandatures.

Interrogé sur le prochain congrès national de son mouvement, Christian Bouchet réfute l’opposition soulignée par certains médias entre une ligne « nationale républicaine » incarnée par Florian Philippot et une autre se revendiquant clairement de droite, symbolisée par Marion Maréchal Le Pen que l’on dit proche d’Aymeric Chauprade. Ce conseiller de Marine Le Pen vient d’écrire un texte-manifeste sur les questions d’immigration et de politique internationale où le « Grand remplacement », thèse forgée par l’écrivain Renaud Camus, tient une place importante.  Par une pirouette, Christian Bouchet reconnait que « s’il y a des tendances au Front, alors il y en a beaucoup plus que deux ». Il reconnait aussi que c’est la lutte contre l’immigration et le grand remplacement de population qui fait l’essentiel du succès du FN. « Il faut être lucide », conclut-il. Dont acte.

Source : breizh-info.com

Côtes-d’Or : Le Front national dévoile ses Chargés de canton

edouard-cavin-et-florian-philippot-avec-derriere-eux-les-charges-de-canton-deja-officialises-photo-jeremie-blancfeneLe Front national de Côte-d’Or s’organise en vue des prochaines échéances électorales et notamment les élections Départementales.

Si des doutes planent encore sur l’organisation des élections départementales (ex cantonales), le gouvernement a déclaré que ce scrutin se tiendrait les 22 et 29 mars 2015. En prévision, des Chargés de canton, 23 comme le nombre de territoires redessinés en Côte-d’Or, ont été désignés par le parti frontiste.

Ce samedi à Dijon, en présence du vice-président national Florian Philippot, Edouard Cavin, secrétaire départemental, en a dévoilé 15. « Les autres seront présentés début décembre « , a précisé le conseiller municipal dijonnais, lui même chargé du canton Dijon 4. « Ces chargés de canton, qui animeront leur territoire, s’occuperont des adhérents, de la communication, se présenteront tous à la commission d’investiture du parti. » Avec de (très) grandes chances d’être adoubés. Ils le feront d’ailleurs avec un autre candidat du sexe opposé, réforme du mode de scrutin oblige.

Et le Front national insiste sur leur lien avec les territoires concernés. Son manque d’implantation locale étant son handicap, même si on se souvient qu’en 2011, ses candidats en Côte-d’Or, souvent non originaires des cantons dans lesquels ils s’étaient présentés, avaient réussi des scores souvent plus que convenables, envoyant même deux finalistes dans les canton de Beaune-nord et de Saint-Jean-de-Losne.

4 à 5 cantons gagnés en Côte-d’Or ?

Cette fois-ci, le parti de Marine Le Pen nourrit de grandes ambitions : « (Au regard des derniers scrutins) la dynamique est du côté des patriotes et cela va continuer », a déclaré Florian Philippot qui a été élu, en mai, député européen dans le Grand Est. « Le Front national, qui apparaît comme la seule alternative, sera en lice dans tous les cantons de France, ce qui sera une première ». Et Florian Philippot de pronostiquer déjà  »de bons scores partout, des cantons gagnés et peut-être, même plusieurs départements ».

Et en Côte-d’Or ? « Il y a des territoires qui ont montré une vraie poussée, je pense à Brazey, à Auxonne », a souligné Edouard Cavin. « On l’a vu aussi lors des Européennes sur le canton Châtillon-sur-Seine. On peut gagner 4 à 5 cantons. » Ce qui serait un coup de tonnerre dans la vie politique côte-d’orienne.

 

 

 

Les Chargés de canton connus :

Auxonne : Yoann Bassand (il dépose sa candidature avec Marie Troussard, présente lors de la conférence de presse)

Brazey-en-Plaine : Damien Cantin

Chenôve : David Treca

Chevigny-Saint-Sauveur : Loïc Teillet

Dijon 1 : Carmen Deruelle

Dijon 2 : Martine Rossi

Dijon 4 : Edouard Cavin

Dijon 5 : Frédéricka Desaubliaux

Fontaine-lès-Dijon : François Thieriot

Genlis : Eric Tallec

Is-sur-Tille : Alexandre Naud (absent lors de la conférence de presse)

Ladoix-Serrigny : Noël Chouet

Saint-Apollinaire : Franck Gaillard

Semur-en-Auxois : Bernard Bonoron

Talant : Philippe Loza

Le FN ambitionne de ravir la présidence du conseil général du Vaucluse

marion-marechal-le-pen-deputee-du-front-national-flanquee-pa_1792522Le Front national ambitionne de ravir la présidence du conseil général du Vaucluse, l’un de ses bastions, où il connaît cependant des tensions avec son allié de la Ligue du sud, a annoncé samedi Marion Maréchal Le Pen.

« Le Vaucluse fait partie des départements qui pourront être une surprise, non seulement faire tomber des conseillers généraux, mais peut-être même le département », a déclaré la députée de la troisième circonscription du Vaucluse lors de sa rentrée politique au Pontet (Vaucluse).

Le Pontet est l’une des 11 communes conquises par le FN ou ses soutiens lors des dernières municipales, mais l’élection du maire Joris Hébrard, par 7 voix d’écart sur l’UMP, a été annulée jeudi par le tribunal administratif de Nîmes.

Celui-ci a d’ailleurs répété samedi qu’il n’était « pas du tout inquiet » dans la perspective d’une nouvelle élection, Marion Maréchal Le Pen se disant, elle, « sereine ».

« Nous avons pour objectif d’être présents partout aux cantonales, nous aurons des candidats dans tous les cantons. J’en fais un objectif personnel », a-t-elle insisté, au côté également du sénateur-maire FN de Fréjus David Rachline.

Le Front national, qui ne compte qu’un élu au conseil général, présentera aussi des candidats à Orange et Bollène, où sont élus Jacques et Marie-Claude Bompard, de la Ligue du Sud, a-t-elle aussi assuré, alors que les relations entre les deux partis d’extrême droite sont tendues depuis les sénatoriales.

N’ayant pas trouvé d’accord, chacun a en effet présenté un candidat: Philippe Lottiaux (Rassemblement Bleu Marine) a recueilli 127 voix, Marie-Claude Bompard 104.

« Si on cumule les voix de la Ligue du Sud et les nôtres, on aurait dû avoir un sénateur. Nous aurions dû être complémentaires, nous aurions dû être alliés », a-t-elle regretté.

« Je ne pardonne pas, alors même que la gauche chute partout, que ce département se paie le luxe, de façon ironique, d’avoir deux sénateurs PS et cela du seul fait de divisions d’ordre personnel », a-t-elle asséné, dénonçant « l’esprit revanchard » du couple Bompard.

Estimant que la Ligue-du-Sud représente « tout au plus une petite écharde », Mme Maréchal Le Pen ne se dit « pas inquiète » de sa concurrence.

« Les candidats malheureux de la Ligue du Sud seront balayés dès le premier tour, donc ils ne représentent pas un danger pour nous » a estimé la députée de ce département qui a voté à 36,4% pour le FN en mai lors des européennes.

Source : JDC

Marseille : le Front national devient gourmand

20141017_1_5_1_1_0_obj7430231_1Si l’appétit vient en mangeant, Stéphane Ravier est devenu gourmand. À peine apprenait-il son élection au Sénat, le 28 septembre, le chef de file du Front national à Marseille pensait déjà aux cantonales. « On sera en campagne dès demain. » glissait-il. Un conseil municipal plus tard, l’occasion de se rendre compte d’un changement de stratégie, les incantations laissant progressivement place au fond, le maire des 13e-14e est à l’abordage. Mais pas seul.

Marine Le Pen sait qu’elle tient à Marseille l’un de ses principaux chevaux de Troie vers le pouvoir. Alors que les études du politologue Thomas Guénolé offrent 33 % d’intentions de vote au Front national dans la Région Paca, ce qui lui ouvrirait les portes de l’institution en décembre 2015, elle a envoyé son plus fin ambassadeur dans le Sud.

Mardi soir, Nicolas Bay qui fut son porte-parole pendant la campagne, était devant les militants dans le nouveau siège de la fédération départementale, place Castellane. « La dynamique est remarquable dans cette région où nous avons désormais un vrai maillage d’élus, explique le secrétaire général adjoint du FN. Nous serons présents dans tous les cantons aux élections départementales de mars, non pas pour faire de la figuration, mais pour remporter des victoires. »

Le discours, asséné avec le sourire, est parfaitement rodé. Formaté ? Oui, quand on interroge Nicolas Bay sur le programme. « Nous défendrons le principe du maintien des départements », souligne-t-il, avant de dénoncer le rôle de Bruxelles, le « clientélisme » et de résumer le PS au « matraquage fiscal, à l’immigration et à l’insécurité. » Un peu réducteur, mais il promet « un programme précis » avant la fin de l’année.

Là où l’attitude marque le changement de cap, c’est dans la pratique de l’auto-dérision. « On le reconnaît volontiers, on avait du mal à trouver des candidats crédibles partout avant », euphémise Nicolas Bay, pendant que Stéphane Ravier s’amuse à l’évocation de certains noms aux cantonales de 2011.

« Ils lisaient le slogan sur les tracts, point, avoue-t-il. Désormais, ils sont dans le bain. Certains auront un an d’expérience du pouvoir local. Ils sauront de quoi ils parlent. » Et chercheront à faire des départementales de mars un test avant les régionales. « Et la présidentielle », salive Stéphane Ravier.

Source ; La Provence

Marine Le Pen invitée sur Radio Classique et LCI

Marine Le Pen invitée de L’Opinion.fr

Le Conseil d’Etat suspend la fin programmée des aides au mérite pour les étudiants

Les résultats du baccalauréat au lycée Pasteur de Strasbourg, le 6 juillet 2012.
Les résultats du baccalauréat au lycée Pasteur de Strasbourg, le 6 juillet 2012. (FREDERICK FLORIN / AFP)
Par Francetv info avec AFP

Le Conseil d’Etat a suspendu, vendredi 17 octobre, la décision du ministère de l’Education nationale de mettre fin aux aides au mérite pour les nouveaux bacheliers mention très bien. Résultat : ils pourront donc bénéficier des bourses au mérite suivant les conditions d’une précédente circulaire. Cette décision de la plus haute juridiction administrative française intervient après une requête déposée en septembre par huit étudiants et l’association « Touche pas à ma bourse, je la mérite« . 

En jeu, une aide complémentaire aux bourses sur critères sociaux de 1 800 euros par an, attribuée aux étudiants qui ont obtenu au moins 16/20 au bac, renouvelable pendant deux ans, ainsi que des aides accordées aux meilleurs étudiants de master. Environ 7 000 nouveaux bacheliers étaient concernés chaque année. 

Une circulaire suspendue mais pas enterrée

Le gouvernement avait annoncé la fin cette aide en 2013, dans le cadre d’un redéploiement des aides étudiantes, tout en la maintenant encore en 2014. Il souhaitait ensuite la remplacer par une augmentation du montant global des aides sur critères sociaux.

Le Conseil d’Etat a estimé, dans un communiqué, qu’il y avait « un doute sérieux sur la légalité de cette partie de la circulaire attaquée et que son exécution, privant des étudiants d’une part substantielle de leurs ressources, créait une situation d’urgence ». La circulaire en question, datant de juillet 2014, a donc été suspendue, mais la plus haute juridiction administrative française doit maintenant se prononcer sur sa légalité, à une date qui n’a pas encore été fixée.

Haut de page