Premier tour de la Présidentielle: un sondage donne Marine le Pen à 30%

france-s-national-front-political-party-head-marine-le-pen-speaks-during-a-news-conference-at-the-party-headquarters-in-nanterre-near-paris_5291355Selon un sondage Odoxa, qi le premier tour de l’élection présidentielle avait lieu dimanche, Marine Le Pen obtiendrait 30%, Nicolas Sarkozy 25% et François Hollande 17%.

Si Alain Juppé est candidat, il arriverait en tête avec 34%, devant Marine Le Pen 31% et François Hollande 16%.

En cas de second tour Juppé-Le Pen, le maire de Bordeaux l’emporterait avec 67% contre 33% pour la présidente du FN.

Nicolas Sarkozy gagnerait lui avec 59% des voix, contre 41% pour Mme Le Pen.

Nicolas Sarkozy l’emporterait aussi face à M. Hollande, à 58% contre 42%.

Alain Juppé obtiendrait lui 71%, contre 29% pour l’actuel chef de l’Etat.

Sondage réalisé les 21 et 22 mai sur internet auprès d’un échantillon représentatif de 911 personnes inscrites sur les listes électorales (méthode des quotas).

David Rachline défend nos forces de l’ordre face à la démagogie de la gauche

Italie : le populiste Matteo Salvini, anti-UE et anti-immigration, à la conquête du pouvoir


C’est le nouvel homme fort de la droite italienne. Sans aucune formation ni diplôme, à 39 ans, le populiste Matteo Salvini, chef de la Ligue du Nord, est devenu le principal rival du président du Conseil italien Matteo Renzi. Alors que son parti, qui défendait les seuls intérêts du nord du pays, était en perte de vitesse, il a infléchi sa ligne pour viser plus large. Les enquêtes et sondages sont formels, la Ligue du Nord est devenue, en quelques mois, le premier parti de droite en Italie.

Parmi ses modèles, la présidente du Front national en France. « J’espère que Marine Le Pen deviendra présidente en France, car dire ‘les Français d’abord’, limiter l’immigration clandestine et relancer le ‘made in France’, ça vaut aussi pour l’Italie », note Matteo Salvini. L’homme tient d’ailleurs le même discours populiste que la frontiste, accusant l’Union européenne de tous les maux : « Il y a quelqu’un qui n’a ni nom ni prénom et qui, depuis Bruxelles, veut diriger vos vies », s’indigne-t-il.

Les étrangers se trouvent également dans sa ligne de mire. Ainsi, Matteo Salvini réussit même à faire chanter ses adhérents, sur l’air d’un chant de supporters de foot, « Qui ne saute pas est un immigré clandestin ».

Source

La France sauvage

En exclusivité pour Boulevard Voltaire, voici en France métropolitaine, dans les 23 départements concernés, les 56 « Quartiers sensibles de non-droit ».

« Politique de la ville » : le retour. Après les attentats du début janvier, le gouvernement a promis des mesures fortes pour la « politique de la ville ». Il soulignait alors « l’urgence d’agir en faveur des banlieues… de dénoncer la relégation périurbaine des ghettos ». Dès lors, maints ronflants bidules, genre « Conseil national des politiques de lutte contre l’exclusion », ont gambergé. Le 6 mars 2015, se tenait enfin, en grande pompe, un « Comité interministériel des villes » : 16 ministres et secrétaires d’État y planchèrent sur le thème « égalité et citoyenneté, la République en actes ».

Ce comité aurait d’abord pu expliquer aux Français par quel miracle, plus encore de politique de la ville aurait un effet positif, au vu de l’absolu échec de ladite politique, ces trois décennies écoulées. Et pourquoi des enragés à la Merah, Kouachi, etc., cesseraient de massacrer des innocents si l’on accroissait la mixité sociale, eux qui vomissent toute proximité avec des infidèles. Ayant éludé cela, le conseil s’est borné à poser des cautères sur quelques jambes de bois – même Le Monde a déploré un exercice « sans mesures choc ni gros moyens ».

Le désastre est à venir… Ainsi, parions que la situation se dégradera encore dans les « quartiers sensibles de non-droit ». Et là, prévenons nos gouvernants : plus de chaos encore dans ces cités et alentours compromettra forcément, à terme, la stabilité sociale du pays entier.

Car il se sait de longue date – sauf peut-être au « Conseil national des politiques de lutte contre l’exclusion » et autres gadgets médiatiques – que la survie autonome de tout organisme vivant, individu ou corps social, tient à un ordre interne stable et constant. Dès le XIXe siècle, le professeur Claude Bernard résumait d’une fulgurante formule cette obligation : « La fixité du milieu intérieur est la condition de la vie libre ». Les militants et travailleurs sociaux curieux d’en savoir plus chercheront avec profit au dictionnaire le terme savant (homéostase) de ce maintien stable et constant de l’environnement interne.
Or les « quartiers sensibles de non-droit » sont tout, sauf homéostatiques. Le désordre y règne. Le chaos y pointe. Si l’ordre n’y est pas rétabli sans tarder, s’ils s’enkystent et métastasent encore, de graves périls nous attendent, en matière de crime organisé ou d’islamisme armé.

En exclusivité pour Boulevard Voltaire, voici en France métropolitaine, dans les 23 départements concernés, les 56 « Quartiers sensibles de non-droit » (QSN, dénomination officielle).

Nos gouvernants s’indignent de certaines statistiques – mais eux dressent en douce des listes de coupe-gorges, peut-être en vue – horreur – d’un flicage ou de répressions futures.

Définition officielle de ces QSN : « Quartiers où règnent les bandes et la délinquance avec des faits de violence urbaine, fusillades ou règlements de comptes et trafics en tout genre. Ce sont les quartiers les plus chauds de France, considérés comme des zones de non-droit ».

La nomenclature officielle compte trois autres sortes de « quartiers sensibles », par gravité décroissante : les « quartiers sensibles très difficiles » (QSTD), les « quartiers sensibles difficiles » (QSD) et les « quartiers sensibles problématiques » (QSP).

06 – Alpes Maritimes
L’Ariane
13 – Bouches du Rhône
Marseille 3e : Bellevue (Félix Pyat)
Marseille 11e : Bel-Air
Marseille 13e : Frais Vallon – La Rose – Petit Séminaire
Marseille 14e : Picon – La Busserine – Font Vert – Le Mail – Les Flamants – Iris
Marseille 15e : Bassens – La Castellane – La Bricarde – La Solidarité – Parc Kallisté
30 – Gard
Nîmes : Zup Pissevin – Valdegour
31 – Haute Garonne
Toulouse, Le Grand Mirail : Reynerie – Bellefontaine – Faourette – Bagatelle – Bordelongue –
34 – Hérault
Montpellier – La Paillade – Hauts de Massane
38 – Isère
Grenoble, Echirolles : La Villeneuve (Arlequins – Baladins – Village olympique, Malherbe-Les Essarts – Surieux ; Mistral
44 – Loire Atlantique
Nantes, Saint-Herblain : Bellevue
59 – Nord
Lille, quartiers sud : Faubourg de Béthune – Belfort – Moulins – L’Epi du Soleil
Roubaix, quartiers nord : L’Alma-Gare – Hommelet – Fosses-aux-Chênes – Cul du Four
Tourcoing : La Bourgogne
60 – Oise
Creil, Les Hauts : Plateau Rouher, Les Cavées – Zac du Moulin
67 – Bas-Rhin
Strasbourg : Hautepierre – Neuhof
68 – Haut-Rhin
Mulhouse, Boutzwiller : Brossolette – Les Coteaux
69 – Rhône
Vaulx-en-Velin : Mas du Taureau
Vénissieux : Les Minguettes
75 – Paris
18e – La Goutte d’Or – Barbès
19e – Flandre : Curial-Cambrai – Riquet – Stalingrad
76 – Seine-Maritime
Le Havre : Montgaillard – La Forêt – Mare Rouge – Bois de Bléville
Rouen, Les Hauts : Lombardie – Le Châtelet – La Grand Mare
77 Seine-et-Marne
Meaux : Beauval – Pierre Collinet
78 – Yvelines
Les Mureaux : Bougimonts – Vigne Blanche – Les Musiciens
Mantes-la-Jolie : Le Val Fourré
Trappes : Les Merisiers
80 – Somme
Amiens : Quartier Nord
84 – Vaucluse
Avignon, quartier sud : La Rocade – Barbière – Croix des Oiseaux – Monclar – Saint-Chamand
91 – Essonne
Corbeil-Essonne : Les Tarterêts
Evry : Les Pyramides
Grigny : La Grande Borne – Grigny 2
92 – Hauts-de-Seine
Gennevilliers : Le Luth
Nanterre : Pablo Picasso
93 – Seine-Saint-Denis
Aubervilliers : Les Quatre Chemins
Aulnay-sous-Bois : Les 3000
Clichy-sous-Bois – Montfermeil : Le Grand Ensemble
Epinay-sur-Seine : Orgemont
La Courneuve : Les 4000
Pierrefitte-sur-Seine : Les Poètes (Cité Rose)
Saint-Denis : Les Francs-Moisins
Saint-Ouen, Grand Ensemble : Arago – Cordon – 8 mai 1945 – Soubise – Dhalenne – Charles Schmidt – Paul Vaillant – Zola
Sevran : Les Beaudottes
Stains : Clos Saint-Lazare – Allende
94 – Val-de-Marne
Champigny-sur-Marne : Le Bois l’Abbé – Mordacs
Vitry-sur Seine : Balzac – Marronniers
95 – Val-d’Oise
Argenteuil : Le Val-d’Argent
Garges-les-Gonesse : Dame Blanche – La Muette
Sarcelles : Les Lochères

PRISE DE PALMYRE PAR L’ÉTAT ISLAMIQUE : LES DJIHADISTES PEUVENT REMERCIER FRANÇOIS HOLLANDE !

BAY

Édito de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National

La conquête par les djihadistes de l’Etat Islamique de la ville de Palmyre, l’un des plus importants foyers culturels antiques, a mis en pleine lumière l’indifférence et l’immobilisme de la coalition internationale qui a préféré sacrifier les populations civiles et un patrimoine inestimable plutôt que d’apporter son concours à l’armée syrienne.

Dans ce contexte de chaos généralisé, on ne répétera jamais assez combien la responsabilité des gouvernements UMP et PS est grande dans la flambée djihadiste, que ce soit au Proche Orient ou au Maghreb. En soutenant et en aidant diverses factions islamistes en Syrie et en appelant ouvertement à la guerre contre Bachar el-Assad, François Hollande a commis une faute grave. Si on ajoute l’action de Nicolas Sarkozy, qui a engendré le chaos et l’expansion des islamistes en Libye, le discrédit de la classe politique UMPS est total.

Face à la menace islamiste, la France doit revoir intégralement sa politique étrangère. Alors que l’Etat Islamique contrôle une partie des ports en Libye et contrôle certains réseaux de passeurs de clandestins, il est urgent de retrouver des frontières nationales et notre souveraineté politique pour savoir et donc choisir qui pénètre sur notre territoire.

Trop longtemps, les gouvernements qui se sont succédé ont joué avec la sécurité des Français : ils ont sous-estimé les risques d’infiltrations djihadistes, mené des politiques d’immigration massive et continue, mis en place une justice laxiste. Autant d’initiatives irresponsables auxquelles il faut mettre un terme immédiat. Autant de bonnes raisons de voter pour le seul mouvement politique patriote résolument déterminé à protéger le peuple français contre tous les dangers. C’est ce message d’urgence mais aussi d’espoir que nous devons porter auprès de nos compatriotes. La prise de Palmyre est une tragédie qui nous concerne directement !

Réaction de Jean-François JALKH, Vice-Président du FN chargé des affaires juridiques, Secrétaire général de l’association Jeanne

jalk

La mise en examen du secrétaire général de l’association Jeanne est la suite logique de la mise en examen de cette association comme personne morale.

Il convient de rappeler qu’à aucun moment, il n’y a eu de la part de l’association Jeanne d’intention et de manœuvres frauduleuses lors des législatives de 2012, puisque le dispositif mis en œuvre a été exposé à la Commission nationale des financements politiques et validé par elle. On ne peut donc pas conclure que les pouvoirs publics ont été abusés ou tenus dans l’ignorance des prestations électorales de nos candidats et de leur mode de financement. Les éléments d’une escroquerie ou d’un abus de confiance ne sont donc pas réunis.

Sur le fond, on notera que le fait pour un parti politique de facturer des prestations spécifiquement et exclusivement électorales, de prêter à des candidats, y compris avec intérêts est parfaitement légal. La somme d éléments légaux ne peut donner un résultat illégal.

Garantie apportée au prévenu qui a désormais accès à toutes les pièces du dossier, la mise en examen va donc permettre d’apporter à la Justice tous les éléments à décharge de nature à l’éclairer sur la validité du dispositif mis en œuvre, au risque de décevoir tous ceux, y compris dans les médias, qui ne respectent pas cette valeur démocratique et républicaine fondamentale qu’est la presomption d’innoncence.

Mesures choc contre l’immigration massive : Hollande devrait s’inspirer de David Cameron !

BAYCommuniqué de presse de Nicolas Bay, Député français au Parlement européen, Secrétaire général du Front National

Alors que le Premier ministre britannique David Cameron avait déclaré en 2011 vouloir s’attaquer au problème de l’immigration massive et souhaiter réduire le solde migratoire à quelques dizaines de milliers de personnes par an, et non plus les centaines de milliers comme ce fut le cas lors des années précédentes, les mesures annoncées hier laissent penser que ces paroles pourraient bientôt être transformées en actes.

De la saisie des salaires de travailleurs clandestins à l’expulsion de ceux qui auront commis un crime, David Cameron répond clairement aux préoccupations de son peuple, à l’inverse du gouvernement français qui vient d’octroyer l’asile à 111 immigrés d’origine érythréenne après les avoir encouragé à en faire la demande.

David Cameron entend aussi freiner l’immigration en mettant en oeuvre des mesures fortes : obligation pour les immigrés en provenance d’autres pays de l’UE d’attendre quatre ans avant de pouvoir accéder aux prestations sociales, expulsion des ressortissants de l’UE sans activité professionnelle au bout de six mois, obligation pour les entreprises souhaitant embaucher un travailleur étranger d’avoir préalablement publié leurs offres d’emploi en Grande-Bretagne.

Le gouvernement devrait s’inspirer de ces mesures élémentaires britanniques, qui constitueraient une première étape, nécessaire mais encore très insuffisante, pour endiguer l’immigration légale et clandestine en France.

Quand les politiques « Valls », la démocratie prend une danse !

FranceJamet

Communiqué de presse de France Jamet, Membre du Bureau Politique du Front National Présidente du groupe FN au Conseil régional de Languedoc-Roussillon

Avant d’aborder l’ordre du jour de la séance plénière du Conseil régional du 22 mai 2015, Damien Alary a profité de sa fonction pour faire sa propre campagne électorale. Au mépris de la démocratie la plus élémentaire, la majorité a tout simplement refusé le débat que demandait le Front National, premier groupe d’opposition au Conseil régional.

Il faut dire que la veille, lors de la conférence des présidents, c’est le communiste Garino, un esthète du monde totalitaire, qui expliquait à la présidente du groupe FN qu’il n’y avait pas lieu à débattre sur le Contrat de Plan Etat Région 2015-2020 soumis au vote de l’assemblée régionale puisque « cela ne changerait rien ».

Ces méthodes sectaires et anti-démocratiques ne sont hélas pas circonscrites au seul Conseil Régional.

Ainsi, lors de l’entrevue en 2014 des présidents de groupe consultés sur la fusion à l’Assemblée Nationale, le rapporteur de la loi NOTRE, le Député PS Da Silva, déclare qu’il n’est pas question de donner la parole au peuple par voie de referendum. Motif du suppléant de Valls : « Le peuple refuserait la réforme territoriale ».

De même, le lendemain de la manifestation contre la réforme des collèges, le gouvernement passe en force en publiant le décret de Najat Vallaud Belkacem méprisant la concertation avec les enseignants et les attentes des parents.

Les agissements de « cette nouvelle gauche » illustrent à la perfection les procédés d’un Système qui accapare tous les pouvoirs et rejette toute forme d’expression et d’opposition.

Marion Maréchal-Le-Pen alerte Mme la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche sur la réforme du collège

marion-maréchal-le-pen-Le gouvernement, ayant acté hâtivement la réforme du collège via un décret d’application et un arrêté publiés au Journal Officiel, fait fi d’une contestation de grande ampleur. En effet, l’autonomie des établissements du collège, la restructuration de l’enseignement des langues et l’interdisciplinarité constituent une remise en cause fondamentale des valeurs de l’école républicaine de même qu’un grand danger pour notre culture nationale.

Ainsi, en permettant aux établissements de fixer 20% de leur emploi du temps, la réforme du collège provoque une rupture d’égalité d’enseignement entre les élèves et risque de sonner le glas de matières moins sollicitées par les collégiens à l’instar du latin, néanmoins reconnu pour sa richesse culturelle et son apport linguistique dans la maitrise du français.

La refonte de l’enseignement des langues, par l’instauration d’une LV2 dès la classe de cinquième, entraine la suppression des classes bilangues et des options latin et grec. La survie des langues anciennes, à l’intérieur des EPI, place leur apprentissage sous l’égide d’enseignants n’ayant pas nécessairement reçu de formation aux Lettres classiques et les noient dans un enseignement sans continuité en concurrence avec sept autres modules. Une telle fragilisation de savoirs, garants de la maitrise de notre langue nationale et symboles de l’excellence, s’apparente à un inquiétant nivellement par le bas alors que deux élèves sur huit ne maitrisent pas le français à leur sortie du collège.

L’interdisciplinarité, renforcée par les EPI, consacre l’esprit de la loi Jospin de 1989 selon laquelle « l’élève construit lui-même ses propres savoirs ». Or, la pédagogie constructiviste est une négation du rôle de l’enseignant. En outre, les EPI enferment l’élève dans son référent culturel, nourrissant ainsi le communautarisme renforcé par un module intitulé « Langues et cultures régionales et étrangères ». Cinq heures par semaine seront consacrées à leur mise en pratique alors que 20% des élèves en classe de troisième n’ont pas acquis le niveau CM2 en mathématiques.
C’est pourquoi elle demande s’il est envisagé d’abroger le décret et l’arrêté portant sur l’organisation des enseignements au collège qui doit entrer en vigueur à compter de la rentrée scolaire 2016. Par ailleurs, elle souhaiterait savoir si un renforcement de l’enseignement disciplinaire est prévu afin de parer à la dégradation des savoirs fondamentaux constatée par de récentes études.

Fermeture de la Tour Eiffel : ramenez un souvenir typique de Paris, une plainte pour vol

wallerand_de_saint_justCommuniqué de Wallerand de Saint-Just, secrétaire de la fédération FN-RBM de Paris

Les touristes ne monteront pas aujourd’hui sur la tour Eiffel. Le monument le plus visité de la planète est fermé ce vendredi suite à l’exercice de son droit de retrait par le personnel.
En cause, la recrudescence de l’activité des pickpockets….

Qui n’a jamais remarqué en effet l’armée de Roms errant dans tout le quartier avec fausses pétitions et infirmités de carnaval, ou encore les clandestins proposant des souvenirs de contrebande.

Image et symbole de Paris et de la France, la tour Eiffel a été transformée, par le laxisme institutionnalisé, en cour des miracles. Ce qui devrait être notre fierté et notre ambassade, est désormais notre honte ou plutôt le fidèle reflet de l’état alarmant de notre pays où se mêlent de concert immigration massive encouragée par les pouvoirs publics et délinquance impunie.

En 2013 déjà, Le Louvre, autre symbole de notre histoire et de notre civilisation, avait fermé ses portes exactement pour les mêmes raisons. Rien n’a changé depuis. La Préfecture de police annonce fièrement « prendre le taureau par les cornes » pour protéger les touristes… en leur distribuant des dépliants et en facilitant leurs dépôts de plainte ! C’est le monde à l’envers ! C’est une vraie répression des délinquants qu’il faut mettre en place, une application implacable de la loi et l’expulsion systématique de tout étranger reconnu coupable de délit. Alors seulement l’image de la France et de Paris colportée dans le monde entier par nos hôtes de passage cessera d’être aussi lamentable.

Suppressions de commissariats, hausse de l’insécurité, et M. Cazeneuve vient faire sa com en Normandie !

Lechevalier
Communiqué de presse de Christelle Lechevalier, secrétaire départementale du Front National du Calvados
Tandis que la délinquance et la criminalité explosent, 3 des 6 commissariats de Caen seront bientôt supprimés. Cela aura pour conséquence une nette dégradation de la sécurité publique, dans des quartiers déjà difficiles et régulièrement confrontés à des problèmes de délinquance.
Ces fermetures vont par ailleurs continuer à accentuer les inégalités entre les habitants des quartiers d’une même ville. Au nom d’une logique purement comptable, des économies très relatives seront réalisées sur le dos des Français que l’Etat PS abandonne à eux-mêmes. Les habitants devront donc se déplacer toujours plus loin pour porter plainte, et les policiers mettront beaucoup plus de temps pour intervenir.
Le Front National apporte tout mon soutien aux forces de police de Caen qui accomplissent leur devoir dans des conditions de plus en plus difficiles alors que les moyens matériels et humains ne cessent de régresser. Les habitants ont droit à vivre en sécurité dans leur quartier respectif, en proie une fois de plus à la politique laxiste et irresponsable des élites de la gauche caviar.

« L’Arabie Saoudite n’est rien d’autre qu’un Daesh qui a réussi », dit Éric Zemmour

Dominique Reynié : l’autre candidat de gauche !

fn12101Communiqué de presse de JG Remise, Secrétaire départemental FN Aveyron

Il ne faut pas aller chercher bien loin afin d’entendre l’écho des militants aveyronnais de l’UMP et constater leur désarroi après la désignation de Dominique Reynié comme tête de liste UMP pour la nouvelle région Midi-Pyrénées Languedoc. Le candidat estampillé « vu à la télé » est aussi Directeur général de la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol).

Qui est donc Dominique Reynié ? Un aveyronnais certes, mais qui depuis 40 ans ne connait l’Aveyron que par l’entremise de ses séjours estivaux en chemise de lin bio. Mais encore ? Il se qualifie lui-même de : fédéraliste, progressiste et libéral auquel j’ajoute celui de propagandiste d’un islam plutôt radical !

Fédéraliste, il pourfend la souveraineté au nom de la construction d’une Europe qui viendrait à dissoudre les Nations pour avancer vers le libre-échangisme le plus abouti. Ainsi en 2004, il fut l’un des grands thuriféraires du « oui » au Traité constitutionnel, blâmant les « nonistes ». Il résume assez bien sa pensée fédéraliste en mai 2009  « la souveraineté nationale ne devrait plus être en droit d’interférer avec la construction européenne » ? (infra. Revue contreverse). Problème, la souveraineté nationale c’est précisément les électeurs qui l’incarnent ! Il soutient l’entrée de la Turquie dans une tribune du Figaro, Turquie qui n’est pas géographique et culturellement dans l’Europe et pour lequel on sait qu’Ankara finance les islamistes en Syrie (Le Figaro rubrique « Débats & Opinions », 27 novembre 2004)

Progressiste, car lors du débat sur le « mariage pour tous », notamment dans une tribune du Figaro le 3 novembre 2014, Reynié ne trouvait rien à redire contre la gestation pour autrui (GPA), au motif que «la société doit privilégier la vie humaine, quelle que soit la forme de la famille qui l’accueille». Au libéral s’ajoute le libertaire, porté par un relativisme qui n’a rien à envier à la gauche.

Dominique-Reynie-TwitterDominique Reynié est Président  de la Fondapol, cercle de réflexion « libéral, progressiste et européen », financée pour partie par de l’argent public (notamment 1 132 000 Euros en 2013 par une subvention du 1er ministre socialiste J-M Ayrault). Fondapol, qui au début de l’année 2015 a fait parvenir à l’ensemble des députés deux livres dont l’un s’intitulait « Coran, clés de lecture » rédigé par Tareq Oubrou, imam de la mosquée de Bordeaux et membre de l’UOIF (proche des Frères Musulmans). Ouvrage de propagandisme subventionné par les fonds publics auprès de décideurs en charge de voter nos lois …

De tout ce qui précède une conclusion s’impose, Reynié est donc le concurrent de gauche de la tête de liste socialiste Carole Delga pour les élections régionales de Décembre 2015.

Nous souhaitons bien du courage aux électeurs UMP pour légitimer une seule des positions structurantes dans les prises de parole de Reynié.

Mais les complices de cette arnaque  sont les petits barons locaux qui ont combiné pour imposer cette candidature de Reynié 1er comme un prince consort ou qu’on sort …  (Moudenc, Censi, Luche et Marc) car ils n’ont pas eu le courage d’aller au combat, voyant venir la déconfiture dans cette région, en y plaçant un pantin pour lequel ils n’ont cure de savoir s’il communie à quelques fondamentaux. C’est dire la considération pour les valeurs de la part de ce parti.

Face à la gauche, le seul candidat clair et sûr de ses valeurs sera donc Louis Aliot au 1er comme au 2nd tour.

Conférence de presse de lancement de la campagne NON au TAFTA

Nicolas Bay (FN) brise le tabou du racisme anti-blanc au Zimbabwe

Haut de page